Un Petit vélo dans la tête, le cerveau ce bel inconnu

Il est plus que notre ordinateur de bord. Sans lui pas de vie possible, ni physique car il régit nos mouvements, ni intellectuelle, ni sentimentale. Rien. Le cerveau, ce bel inconnu que l’on utilise finalement loin de ses époustouflantes capacités, est un tout unique et si complexe qu’il faudra encore des générations de chercheurs, de scientifiques pour en faire le tour, à condition qu’il coopère. Un Petit vélo dans la tête est un ouvrage qui se passerait presque de commentaires tant il est bien fait, clair et instructif. Didactique et intelligent. Dès qu’on ouvre un œil le matin c’est parti pour un tour, un grand tour que Laurent Vercueil neurologue et Gilles Macagno ont mis en images avec un tel talent qu’on comprend tout et qu’on se laisse embarquer dans une aventure dont le héros a des lobes, des neurones aussi mystérieux que la création du monde.Mais que les auteurs ont réussi à décrypter, à faire parler. Indispensable et apaisant.

Un Petit vélo dans la tête

Bip, le réveil sonne et le cerveau s’active, amène le son par l’oreille, les osselets (mignons) et fait ouvrir les paupières. La clé du réveil car ces muscles sont des bourreaux de travail, infatigables. La machine corporelle se relance et la paupière veille au grain. Ensuite le cerveau sonne la soupe, il faut le nourrir, il le veut. La nuit l’a épuisée. Déjeuner obligé car il lui faut des vitamines, des protides et ce sacré sucre pour la faim capable de se transformer en énergie. Un vorace le cerveau qui ne pèse que 2 à 3% du corps. Le cerveau d’un bébé absorbe 62% des calories ingérées. Un ogre.

La journée (presque) ordinaire d'un cerveau

Bon, passé la nutrition il y aura aussi la pudeur, le rouge au joues du singe nu à poil. On va en savoir plus sur les glandes, l’hypothalamus, la thyroïde, on en passe. La routine dictée par un cerveau qui joue au pilote automatique, l’ennui, la rage où le héros fait des bons et se émotions explosent. Sacré cerveau, le stress lui fait du mal mail il le gère aussi. Des tranches de vie qui nous semblent banales mais dont le cerveau, on le voit au fil des pages très claires, est le maître absolu. Un ouvrage qui se lit comme un thriller parfois machiavélique avec un Parrain qui n’est autre que le cerveau.

Un Petit vélo dans la tête, La journée (presque) ordinaire d’un cerveau, HumenSciences, 14 €

Un Petit vélo dans la tête