Un casse délicat pour Parker

Parker
Douze hommes et Parker pour un casse qui doit rapporter gros

Il est de retour Parker. Un voleur taciturne qui a changé de visage pour échapper aux tueurs à ses trousses. Mais quand on aime les gros coups on ne se refait pas. Impossible de résister à l’offre d’un amateur éclairé qui veut piller le même jour toutes les banques d’un patelin. Parker et douze hommes prêts à tout, un plan réglé comme du papier à musique, trop beau pour être vrai.

Dans ce troisième tome des aventures de Parker, Le Casse, il y a tous les ingrédients d’un bon polar. Une noirceur sans pitié et pourtant de l’humour. Cooke au dessin a mis sa patte très claire et détaillée, des aplats de couleur pour accentuer l’action et faire ressortir les détails.

Le scénario de Richard Stark décédé en 2008, pseudonyme de Donald Westlake, maître du polar US, est machiavélique, tortueux, surprenant. Un comics très cinématographique, ce qui est un compliment. Le passé de Cooke avec Le Spirit, Superman ou Spider-Man n’y est pas étranger. Parker s’impose une fois de plus.

Parker, Tome 3, Le Casse, 19,99 €

Le Casse