Le Cadavre et le sofa, un conte tout en finesse

Un titre à la Maigret, une ambiance où l’amour et le mystère saupoudré de fantastique ont le charme des grands contes, une réédition d’un album qui n’était pas passé inaperçu, Le Cadavre et le sofa montre à nouveau tout le talent de Tony Sandoval, auteur de Doomboy.

Le Cadavre et le sofaPolo rencontre Sophie, jeune fille un peu paumée qui vit à l’écart. Il en tombe amoureux. Ils vont découvrir le corps de Christian qui avait disparu du village où la peur règne. Polo et Sophie apporte un vieux sofa près du corps dont ils vont suivre la décomposition avant de découvrir comment est mort Christian. Mais rien n’est simple car des vampires et un loup-garou pourraient bien roder dans le coin. Le sofa sera aussi le début d’une piste pour résoudre la mort étrange de Christian et le sort tragique de la famille de Sophie.

Des personnages attachants, une énigme que Sandoval étaye tout en lui donnant une clé, ce récit est prenant, séduisant. Le dessin est clair, éclatant, captivant. On a tous les ingrédients des albums à découvrir ou à relire absolument et qui n’ont pas pris une ride.

Le Cadavre et le sofa, Paquet, 17 €