Wika, Olivier Ledroit au pays fantastique et cruel des fées

Des fées, des monstres, des conquérants de mondes surnaturels et fantastiques voire héroïques, Wika fait ses débuts. Olivier Ledroit et Thomas Day sont à la baguette magique pour cette incursion grandiose au royaume de la féérie plus noire que rose. Olivier Ledroit s’offre une visite très personnelle du monde des fées.

WikaUn papa fée, le duc Claymore, une maman idem, la duchesse Titania ont une fille Wika. Mais leur royaume est envié par le prince Obéron qui n’a pas supporté que Titania le quitte. Règlements de comptes sanglants, magie noire, le couple princier meurt mais réussit à faire échapper sa fille à la mort. Pendant des années, Wika dont on a coupé les ailes de fée vit chez des fermiers puis débarquent à Obéron où elle tombe amoureuse de Bran, un voleur de talent qui l’éduque. Wika commence peu à peu à découvrir ses pouvoirs qui alertent son ennemi mortel. La fuite s’impose.

Olivier Ledroit (Les Chroniques de la Lune noire) peut se revendiquer de Druillet. En plus coloré peut-être et plus poétique malgré un sens commun du combat, des confrontations noires. Wika c’est un space-opéra à grand spectacle très fouillé. Tout le talent d’illustrateur de Ledroit éclate au fil des planches. Le Royaume elfique du Monde de Pan a bien des attraits dans ce premier tome qui met Wika sur les traces de son destin.

Wika, Tome 1, Wika et la fureur d’Obéron, Glénat, 14,95 €

Wika et la fureur d'Obéron