Albert Ier de Monaco, un défenseur des océans

Si on sait souvent que la principauté de Monaco a un musée océanographique d’exception on en connait mal les origines et surtout le parcours de passion de son créateur. Albert Ier de Monaco en a été à l’origine, un fou de mer, des profondeurs insondables, de ces curieuses créatures qui règnent au fond des océans, des cartes aussi à une époque où les moyens employés étaient rudimentaires. Ce qui n’a pas empêché ce pionnier de persévérer et d’accumuler une masse d’informations toujours d’actualité. Il était prince et explorateur en ce milieu du XIXe siècle. C’est son histoire que Philippe Thirault au scénario et Sandro au dessin raconte avec un luxe de détails, vie d’aventures et de dépassement de soi.

Albert Ier de MonacoDès 1865 Albert est sur un bateau, navigue, aime la mer pas la terre. Il est choqué par l’esclavage à Cuba. Il achète un yacht et s’embarque avec seul but, la recherche des secrets des océans. Madère, les Acores, les Canaries, il retrouve en Allemagne son fils Louis. En 1884 il visite une exposition où il peut voir des spécimens marins. Il est décidé à participer à la meilleure connaissance des ces mers qui couvrent la plus grande partie du globe. Il prospecte les côtes, affronte des tempêtes et largue des flotteurs pour étudier les courants. Tour créature marine remontée est dessinée. Il est proche de Dom Carlos du Portugal lui aussi passionné par la mer. Il rencontrera le kaiser Guillaume II qui va le subventionner pour son projet de station météo aux Açores. Homme de courage, il défendra Dreyfus. Il améliore les techniques de relevés d’échantillons marins. Enfin et ce sera son chef d’œuvre il construit l’institut océanographique de Monaco.

Le prince explorateur Albert laissera en héritage à ses successeurs dont le prince Rainier son amour de la mer et son institut. Loin d’être un prince d’opérette il a été un scientifique accompli, curieux, mettant son nom et son argent au service de la recherche, créant avec le musée un lieu à la réputation internationale où on retrouvera plus tard Alain Bombard par exemple, autre figure mythique de l’océan. Cette version graphique de la vie d’Albert Ier est parfaitement conçue, pleine de vie. On le suit à bord de son yacht, à travers ses découvertes, déjà inquiet du sort que les hommes réservent à la mer, tragique. Albert II a pris la relève de son aïeul à Monaco, celle aussi de son père. Un cahier didactique termine l’album qui a été réalisé avec l’aide de l’institut océanographique avec en particulier l’accès aux archives d’Albert Ier.

Albert Ier de Monaco, Le prince explorateur, Glénat Explora, 14,95 €