Sugar, ma vie de chat, un bel hommage à nos compagnons de route

Un chat ne laisse personne indifférent. Quand on en adopte un, il vous adopte aussi. Enfin c’est lui qui décide rapidement de qui est le maître. Un chat est un personnage hors normes. Serge Baeken raconte la vie de ses chats. Après quelques drames félins, Sugar sera le survivant et s’incruste pour le meilleur pour lui, rarement le pire pendant dix-huit ans.

Sugar Il y a eu Tim, Jeff, Cassonade. Passages rapides, vies courtes. Cela arrive car le chat est un aventurier au moins au début. Après il comprend, avec l’âge. Sugar arrive et prend la main. Petit, il délire et fait le fou, bouffe les pigeons qu’il offre, sympa, à sa famille humaine. Il a des oreilles de diable, fait des bêtises. On essaye de le dresser. Il sont fous ces bipèdes qui en plus veulent qu’on leur fasse des bisous. Opportuniste le Sugar comme tout chat qui se respecte. Il sait s’adapter même si il a ses habitudes et fait des rêves érotiques. On lui coupe les ongles comme au bébé qui vient d’arriver et qui va grandir avec lui et s’en servira de doudou. Cela existe, juré. Un beau matin on lui amène un concurrent à Sugar, un petit chat tout blanc. Mais l’amitié ne durera pas pour cause d’accident domestique.

Le gros chat noir, Sugar, aura une belle vie, longue et heureuse. Comme beaucoup d’autres qui sont des compagnons de route incomparables, chaleureux et individualistes, compréhensifs et tendres. On suit ses pas et ses galipettes, ses sautes d’humeur avec beaucoup de plaisir. En noir et blanc, normal. Sugar est vu d’en haut par Baeken. Un bel album qui rend un joli hommage à ses compagnons fidèles.

Sugar, ma vie de chat, Dargaud, 16,45 €

Sugar