Les Guerriers de Dieu, il reconnaîtra les siens

La lutte fratricide entre Protestants et Catholiques français est le thème de ce diptyque signé par Pierre Wachs au dessin et Philippe Richelle au scénario (Les Mystères de la RépubliqueMitterrand un jeune homme de droite). Les Guerriers de Dieu, qui sont-ils ? Des hérétiques pour Rome et le roi ou les frénétiques assassins de l’autre bord qui iront jusqu’au massacre de la Saint-Barthélémy (Charly 9 de Guérineau et Teulé). En ce milieu du XVIe siècle, Arnaud de Boissac se pose la question à ses risques et périls. De l’aventure sur fond de guerre de religion que Richelle sait maîtriser et Pierre Wachs parfaitement bien dessiner avec un soucis évident du détail historique.

Les Guerriers de Dieu Pendant que Coligny défend Saint-Quentin et demande l’aide à Montmorency, le duc de Guise se prépare à tirer les marrons du feu d’une situation militaire mal engagée. Henri II veut combattre les Protestants et les éradiquer de France. Le chevalier de Boissac s’intéresse lui aussi aux Huguenots mais par curiosité. Avec un ami protestant il assiste à un culte que prêtres et foule en délire va envahir. Les Protestants sont arrêtés et condamnés à mort. Boissac est emprisonné. Son ami Favre a pu s’échapper. Il est imprimeur et édite des livres interdits. Boissac peut compter sur l’aide de son ami le compte de Montsouris. Mais la police royale remonte la piste jusqu’à Favre à son tour mis en prison et torturé.

On ajoute une bonne dose de passion entre Boissac et la belle Élise, le Duc de Guise qui va prendre sous son aile le chevalier, un mentor pas franc du collier, la réalité historique de l’époque, on a un roman de cape et d’épée avec coups tordus, combats, duels, traîtres et un roi qui a des idées fixes. On se doute que Guise à du soucis à se faire mais cela sera dans le prochain tome. Wachs a su donner le ton graphique sans fausse note à cette chasse aux hérétiques.

Les Guerriers de Dieu, T1 1557 – La chasse aux hérétiques, Glénat, 14,50 €

La chasse aux hérétiques