Reliefs de l’ancien monde, Jean-Claude Denis chroniqueur

C’est toujours un plaisir de retrouver à la fois le talent de Jean-Claude Denis et un auteur discret qui se fait rare. Avec Reliefs de l’ancien monde, si tant est qu’il y en ait un nouveau acceptable, on repart sur les traces d’histoires courtes pour la première fois publiées en album. C’est Jean-Claude Denis qui signe la préface de cet ouvrage atypique de nouvelles pour certaines publiées qu’au Japon, d’autres inédites mais parfois avec, comme le dit Denis, un parfum de crème solaire car à thème de vacances. Un parfum qui, on va l’oser, n’a pas perdu de sa fragrance ni pris une ride depuis le XXe siècle. Tous ces récits datent de 1988 à 2007. La fin d’un siècle et les débuts d’un autre qui n’en finit pas de nous étonner.

Reliefs de l'Ancien Monde

Une famille Bobo avec le pique-assiette de service harceleur en chef, la belle-sœur qui râle et la jeune fille au pair qui fait monter la tension. Ludo c’est un cas d’espèce, un escroc aux sentiments qui les accumule. Un humanitaire barré qui va tomber sur un os à couettes. Brigitte et Jérôme, eux, se font bronzer sans bouger d’un cil pour gagner le concours du meilleur look. Des battants sur une page et plage. Tout est dit. Famille encore avec un fiston punky au petit air de Renaud jeune. Il aurait bien un projet mais pas mûr mais la vie a parfois des hasards coupables. Quand Kriss débarque on va rêver à une fuite à la campagne, à une ferme. Kriss broie du gris mais le jeunot, Mathieu, se moque qu’elle soit plus vieille que lui.

Des écolos en mal de nettoyage des plages, drague encore avec un bof qui se fait piéger par une blonde, la zone blanche qui flanche, un chien baladeur, Jean-Claude Denis est un chroniqueur fidèle, à la Lauzier sans la dureté, parfois goguenard, jamais acide. Il signe des petits joyaux d’humour, avec ce charme et cette délicatesse qui le caractérise. On aimé une très jolie amourette d’été de deux ados. Denis peut être léger et sérieux, scrutateur des âmes, de celles qui allaient passer le siècle et se retrouver dans un monde qui avait coupé les ponts avec le précédent. On s’y retrouve dans ces reliefs qui font en fait un sacré bon plat.

Reliefs de l’Ancien Monde, Futuropolis, 20 €