Promise, l’enfer est au rendez-vous

PromiseQuand le diable mène la danse on frémit à le voir tracer une piste sanglante dans un Ouest américain déstabilisé par la guerre de Sécession. Un début noir et angoissant pour cette série en trois tomes, Promise, du nom d’un patelin perdu qui est le but d’un pasteur sorti tout droit des enfers flanqué d’un chien noir. Il rencontre mais ce n’est pas un hasard Jérémie marié à Margot. La mort est au bout de ce face à face dans la neige. Rachel la fille de Jérémie part à la recherche de son père et trouvera un Indien un peu chaman qu’elle aura le tort de mépriser. Les pièces du drame se mettent en place. Que cherche vraiment le pasteur qui au nom de la Bible impose sa loi ?

Des espaces sans fin, une communauté sous emprise, quand l’horreur, le fantastique et le western font un tout, il y a surprise et puissance de l’action. Thierry Lamy a écrit un scénario finalement assez contemporain, peu importe presque l’époque. On est pris à la gorge et l’angoisse monte en puissance sous le trait de Mikaël, acéré, violent. Ambiance diabolique garantie. L’enfer c’est souvent les autres.

Promise, Tome 1, Le Livre des derniers jours, Glénat, 13,90 €