Kitsune, un voyage rédempteur

Une curieuse digression sur la création architecturale mais pas que. Un voyage au pays du Soleil Levant pour un homme qui a perdu ses repères mais qui est censé être un génie novateur. Kitsune est presque un conte philosophique sous le prisme d’une remise en question totale suscitée par un environnement décalé, hors normes pour un esprit occidental même de très haut niveau. Stéphane Presle raconte l’histoire avec Thibault Chimier dont on a apprécié le dessin bien élevé si l’on peut dire, en lignes soignées, claires, un soupçon cartoon.

Kitsune Franck Olmet est un architecte renommé mais un de ses chantiers a dérapé. Un accident parmi des ouvriers étrangers dans une monarchie lointaine et riche. En direct dans une émission TV il pète un câble. Mais il est vite rattrapé par la réalité et doit aller négocier de possibles contrats au Japon. C’est lui que l’on veut. Il est aussi invité par le patron d’une ONG à l’accompagner au Népal, dans les familles de ces ouvriers expatriés qui meurent pour nourrir leur famille. Il manque accepter mais fini par décider de partir seul pour Tokyo ou il doit participer à un concours dont il se sait en plus le gagnant. Sa vie privée avec Myriam bat de l’aile. A son arrivée il est attendu par une jeune japonaise, Noriko Suzuki. Dès lors elle ne va plus le lâcher un instant.

On assiste, en spectateur parfois décontenancé, à la matérialisation des états d’âme de l’architecte chouchou de tous, hormis de lui-même. Qui est Noriko ? Son Jiminy Cricket ? Simplement une sorte de geisha ? Ou plus encore, une manipulatrice ? Le face à face est la clé de l’album, la progression aussi sentimentale qu’intellectuelle assez écrite. Il y aura des surprises, des erreurs, des choix qui peuvent avoir été rêvés. Ou pas. Une curieuse ambiguïté règne au fil des pages scandées par un Japon qui sait associer poids des traditions et modernité. Il y a du Lost in translation dans ce Kitsune (renard en japonais) qui fait référence à Mishima. Franck saura-t-il être enfin lui-même et se retrouver ? Un petit côté Voltaire aussi.

Kitsune, La Boîte à Bulles, 22 €

Kitsune