Slots, Dan Panosian rebat les cartes à Vegas

On avait découvert Dan Panosian avec John Tiffany au Lombard. Un trait redoutable, de l’humour et un sens bien aiguisé du polar noir. Cette fois, on reste dans les embrouilles du côté de Vegas. Un loser qui aimerait bien remettre les pendules à l’heure, retrouver sa petite famille, mais attention il y a toujours le combat de trop. Panosian a signé scénario et dessin de cette aventure où tous les coups, au sens propre du terme, sont permis. Réjouissant.

Slots Un arnaqueur qui part sans payer son café, un enjôleur au sourire espiègle bien que fatigué, Stanley Dance s’offre un dernier voyage à Vegas. Pas pour le plaisir. Il a décidé de mettre un terme à ses conneries. Sauf qu’il sait qu’il en est un de connard. Il retrouve Betsy au Piggy Bank Theatre qu’elle tient avec une super danseuse en vedette. Un peu jeune pour Stanley. D’autant que son vieil ami, enfin ex-ami, s’intéresse à la donzelle qui est la fille de Betsy. Stanley a lui aussi un fils qui ne peut pas le voir. Et Stan, à Vegas, n’a pas laissé que des bons souvenirs. Ce qui explique que des mecs lui collent aux fesses.

Un vrai problème le Stanley, vivant, pourvu que ça dure. En plus il aime bien les combats de boxe, on va le voir. Rédemption ou entourloupe pour se refaire ? Va y avoir des os dans le potage. En morceaux. Coups tordus garantis sur facture. Tout colle dans ce Slots (les machines à sous des casinos). Une voix off à l’ancienne, des abrutis et des cas douteux, c’est un vicelard le Stanley. Panosian ajoute piment et trait sexy à ce comics très élaboré. On l’adore le Stanley avec ses dents du bonheur, sa gueule ravinée et son sourire en coin. 160 pages à déguster peinard, comme un bon burrito, ceux qu’il aime Stanley. Un tordu qui va en faire voir de toutes les couleurs aux malfaisants. Sacré coup de crayon et ambiances de Panosian. Un délice.

Slots, Delcourt Comics, 15,95 €

Slots