Le Serpent et la lance, thriller aztèque

Polar chez les Aztèques au XVe siècle, Hub signe une saga en forme de thriller, avec tueur en séries, tout en remettant en lumière cette civilisation haute en couleur et disparue. Le Serpent et la lance ouvre une nouvelle voie à Hub après sa période nippone si bien illustrée par Okko. Des cadavres de jeunes filles, les élèves devenus adultes du Maître d’Ombre dont un enquêteur doué, Œil de Lance, et Serpent né avec des malformations, on suit avec grand intérêt cette fresque de près de 200 pages, un premier volet musclé, finement écrit avec des dialogues modernes et dont le dessin de Hub pose parfaitement les ambiances.

Le Serpent et la lance

Pas gâté Serpent qui est né sans bras et avec un drôle de crâne. Du coup il est devenu un personnage redouté. A Tenochtitlan, Œil de lance est très demandé. Des enfants disparaissent dans les champs. Et on les retrouve morts, momifiés, énucléés ou édentés. Ce qui agace le pouvoir qui veut savoir qui peut être le meurtrier et pourquoi. Le sage Tilitanca, alors que des travaux gigantesques sont en cours et que les sacrifices humains ne cessent pas, craint que ces meurtres ne viennent pas entacher les cérémonies, ou pousser le peuple à critiquer le pouvoir. L’empereur fait appel à Serpent qui a carte blanche pour trouver le coupable. Il envoie ceux qu’il nomme ses vautours dans la campagne. Mais Cozalt, un dignitaire, fait chercher Œil de Lance pour aussi lui confier cette mission.

Ombre-montagne

Un peu complexe par moment, il faut bien s’accrocher aux planches, suivre la trame principale et les évènement secondaires, mystiques souvent dans cette vague de meurtres qui se rapprochent de la capitale. Il y a ceux qui ont des doutes, une secte qui a des pratiques assez similaires, une lutte ouverte entre Serpent, un sacré méchant, et Œil de Lance. Hub joue sur les couleurs des aplats, scande son récit en chapitres. Des flashbacks sur la jeunesse du trio Serpent, Œil de Lance et Cozalt qui permettent de mieux comprendre la suite. Beaucoup de détails, au total un beau travail de recherche sur les Aztèques qui s’appuie sur une trame policière subtile. Une postface de Hub qui en dit plus sur ses choix.

Le Serpent et la lance, Tome 1, Ombre-montagne, Delcourt, 24,95 €