La petite fille et la cigarette, au royaume de l’absurde

La cigarette du condamnée, celle volée en douce car fumer de nos jours est un crime, voila deux cas d’école qui vont se croiser et paradoxalement avoir des conséquences imprévisibles. Fumer tue, certes, mais il y a des exceptions, au moins dans La Petite fille et la cigarette mise en images par Sylvain-Moizie qui a adapté le roman de Benoît Duteurtre. Humoir noir, enchainements improbables loufoques et dramatiques, on est surpris, étonné et accroché par ces aventures hors du commun, satiriques mais finalement qui flirtent avec le possible dans le monde bizarre d’aujourd’hui.

La Petite fille et la cigaretteDésiré Johnson a une dernière volonté, fumer une cigarette avant d’être exécuté. Pour un condamné à mort c’est un peu la tradition. Sauf que fumer tue et qu’il est interdit de fumer. Pas d’exception à la règle. Têtu le Désiré et flanqué d’une avocate pas douée mais hargneuse. Elle va convaincre l’industrie du tabac de la sponsoriser en douce et l’exécution est suspendue. Désiré aura sa clope. Ému le président de la République le gracie. De son côté Benoît fume en douce dans les toilettes et sa compagne veut un enfant. Son plan de com pour le maire est un échec. Il se réfugie dans ses toilettes préférées et oublie de fermer la porte. Une petite fille le trouve en slip. Commence alors un imbroglio judiciaire dont Benoît, innocent, ne va pas pouvoir se sortir. Il hérite du même avocat que Désiré surnommée Mort subite.

Sylvain-Moisie montre comment un piège peut se refermer avec comme seule preuve la parole d’un enfant. On l’a vu ces dernières années mais la démonstration dans le bouquin de Duteutre est effrayante, sans charge inutile, tout à fait plausible même si le ton est caricatural comme le dessin. Une société de bobos politiquement corrects. La télé réalité est aussi de la fête mais sous une forme très dure, celle de la prise d’otages. On ressent au final un certain malaise et c’est peut-être le but de cet ouvrage qui montre l’absurdité de deux situations dont la tabac est le lien.

La Petite fille et la cigarette, La Boite à bulles, 24 €