L’Apocalypse selon Magda, sans retour

Et si on apprenait qu’il ne nous reste plus qu’un an à vivre car la fin du monde est programmée ? L’Apocalypse selon Magda est une œuvre ambitieuse et délicate de Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel. Magda a 13 ans et n’aura jamais 14 ans. Comment vivre en 365 jours une vie entière. Pas évident surtout quand on a un petit côté fleur bleue et que tout s’effondre autour de soi.

L'Apocalypse selon Magda

L’apocalypse n’aura finalement pas lieu. Contrairement à ce que médias et scientifiques avaient promis un an plutôt. Dans la série l’an 2000 et la bascule infernale, la fin du monde ce sera pour plus tard. Magda se souvient comment le jour de ses 13 ans son anniversaire est passé inaperçu face à la terrifiante nouvelle. Finie l’école, les devoirs, les examens. Le père de Magda abandonne femme et enfants. Il tourne la page de ce qu’il appelle une existence convenable. Coupures de courant, les copains de Magda s’offrent toutes les expériences possibles puisque avoir la santé c’est dépassé. Léon le copain de Magda s’en donne à cœur joie et dérape, perdu pour perdu. Julie sa copine part en pèlerinage avec ses parents. Madga rejoint une bande de garçons pas nets.

Une vision très pessimiste non pas de l’apocalypse ou autre mais de la vie en général. On se sent un peu mal à l’aise face au destin de Magda, petite fille qui va jouer à la grande. Sans faire dans les Bisounours Magda aurait mérité plus de tendresse, moins de violence, plus d’espoir. Le sujet et son environnement était bien choisi. Mais a été noirci à l’extrême. Le côté par contre positif du scénario est d’être piégé par la fin de l’histoire. Le dessin est parfait aussi. D’accord la vie n’est pas toujours marrante mais rien ne vaut la vie.

L’Apocalypse selon Magda, Delcourt, 22,95 €

L'Apocalypse selon Magda
Carole Maurel ®