L’Île oubliée, faisons un rêve

Tout commence certes dans une tempête mais dans une réalité banale. Sauf que les voix des dieux sont impénétrables. Ulysse en sait quelque chose. L’Île oubliée aurait pu abriter Calypso ou le Docteur Moreau. Le couple qui y débarque avec ses filles jumelles ne fait pas un rêve, encore que, mais un cauchemar bien tournée par Xavier Bétaucourt (Ils ont tué Léo Frank) et Paola Antista (Chats). Frissons, maléfices, Les mangeurs de rêves sont des voraces. Un mélange intéressant de fantastique, d’aventure, qui accroche pour ce tome 1 d’une nouvelle collection sur un dessin clair et inspiré.

L’Île oubliée

Panique à bord, la mer est déchaînée. Avec leur deux filles, le couple était parti pour une balade tranquille dans les îles grecques. La tempête était imprévisible et pour cause car elle semble avoir une origine maléfique. Quand tout se calme le voilier est en vue d’une île ensoleillée et souriante. Tout le monde débarque et part à la rencontre des habitants. Sur la place il y a un statue d’Aphrodite. Dans la pharmacie, les jumelles semblent beaucoup intéresser la propriétaire. Nick le maire leur souhaite la bienvenue et les convie à une fête le soir alors qu’ils auraient voulu repartir au plus vite.

Les mangeurs de rêves

Pas besoin d’être grand clerc pour se douter qu’il y a un os dans le potage. Toute ces insulaires sont beaux comme des astres et ont le regard en coin. Faut pas rêver encore que ce soit la clé du mystère sur lequel on ne s’étendra pas. Malines les jumelles et on a va être le spectateur d’une lutte aux nombreux rebondissements, jokers et coups tordus. Un premier tome très jeunesse qui inaugure la collection Jungle Frissons et emprunte de ci de là à d’autres récits, contes ou histoires.

L’Île oubliée, Tome 1, Les mangeurs de rêves, Jungle Frissons, 10,95 €