Seuls T11, donne moi ta main

C’est l’une des plus prenantes, terrifiantes, incontournables séries BD. En onze albums Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti au dessein si marquant ont fait pratiquement mourir d’angoisse plusieurs génération de lecteurs accrochés au destin d’une pognée de gamins perdus dans des limbes qui ressemblent en tout point à notre monde sauf que les adultes il n’y en a plus. On ne vas pas revenir sur les épisodes précédents car tous les vrais amateurs de Seuls les connaissent par cœur. Dans le onzième, les cloueurs de nuit, c’est Yvan qui va aller au bout de l’horreur. Les auteurs sont encore montés en puissance et on flirte cette fois avec du Hitchcock revisité par les réalisateurs des films de la Hammer.

Yvan est en Bretagne. Il a rejoint la maison familiale de vacances. Il pêche et survit comme il peut en se demandant ce qu’il doit faire. Où doit il aller pour tenter de retrouver ses copains ? Difficile de choisir entre Néosalem où Saul a pris le pouvoir ou à Fortville, avec ses Terres-Basses et ses horreurs paranormales. Il sent bien qu’il n’est pas seul dans son village. Un soir Camille apparait et veut le convaincre de rentrer à Fortville. Yvan n’est pas convaincu et est certain qu’elle est l’Enfant-Minuit, l’élue des familles du mal de Basse-Terre. Camille le menace en lui confiant qu’il doit rejoindre ses amis à Fortville sous peine d’avoir la visite des cloueurs de nuit. De son côté Anton est à Néosalem où ses trouvailles peuvent jouer un rôle important dans la guerre interne qui se prépare. Yvan de son côté doit finalement affronter une bande d’enfants zombies armés de clous et de marteaux.

Les Cloueurs de nuit

Il y a même les mouettes qui ont remplacé les corneilles des Oiseaux. Ces cloueurs aux yeux vides sont démoniaques façon nains de Blanche-Neige qui auraient mal tournés. On suit aussi Koupchou mais c’est le sort d’Yvan qui prime pris au piège dans cet album. Et celui de Dodji. Mais Yvan a plus d’un tour dans son sac. Excellent et de nouvelles pistes ouvertes qui relancent le suspense.

Seuls, Tome 11, Les Cloueurs de nuit, Dupuis, 10,95 €