Seuls T12, la guerre des limbes est déclarée

La série du siècle pour les ados qui s’en sont emparés et en ont fait un succès d’édition vendue à plusieurs millions d’exemplaires, Seuls continue sa course terrifiante dans un tome 12, Les révoltés de Néosalem. On ne présente plus Seuls dont a été aussi tiré un long-métrage. Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti, au dessin si typé devenu une référence, ont fait monter le taux d’adrénaline depuis 2006 de plusieurs génération de lecteurs qui veulent tout savoir de ce qui va arriver aux héros perdus dans des limbes, sorte de pré-paradis pour gamins sans adultes. Avec ses méchants et ses gentils, ses classes et ses dictateurs en puissance, ses révoltes, sujet de ce nouvel épisode.

Saul a des soucis. Il ne maîtrise plus ses dons ce qui pourrait remettre son pouvoir en question lui l’imperator de Néosalem élu de la troisième famille. Il a eu en prime l’idée odieuse de marquer au front les enfants de la 8e. Il faut réveiller les Protecteurs. Saul ne jure que par la discipline et veut organiser des jeux encore plus violents. Anton et Edwige y viennent en spectateurs et savent que Saul va y faire participer Leïla. Les perdants mourront pour renaître lavés de leurs marques infamantes. Première épreuve, gravir une colline parsemée de pièges sonores sous le feu d’une mitrailleuse actionnée par un tireur aveuglée par un masque. La mort est au rendez-vous à moins qu’un des candidats réussissent à atteindre le tireur. Mais Leïla va-t-elle réussir ?

Les révoltés de Néosalem

Encore une montée en puissance pour le duo qui se hait, Saul et Leïla. La révolte gronde à Néosalem mais en face il y a les troupes armées de Saul. Léïla n’ a plus rien à perdre et a encore des mais dans la place. Saul est un modèle du genre, celui qu’on aimerait voir mourir à petit feu. Un épisode qui bat les records de vitesse sur patins à roulette, d’action, de rebondissements. Le tout repose sur un découpage de Gazzoti efficace et très cinématographique. La guerre des limbes est déclarée.

Seuls, Tome 12, Les révoltés de Néosalem, Dupuis, 10,95 €