Judge Dredd affaires classées T5, un grand cru inclassable

Il va devoir affronter des mutants plus horribles et tordus les uns que les autres. Mais il a de la ressource Judge Dredd et dans ce tome 5 des Affaires classées, il va y aller de bon cœur. Un polar, thriller, fantastique, surréaliste, baroque à souhait et incomparable, Judge Dredd a fait le bonheur du magazine 2000 AD entre 1980 et 1981. Du comics « so british » avec une palette de ténors qui n’ont pas obligatoirement tous franchit en notoriété le Channel. Comme le rappelle le label Delirium qui est bien sûr à l’origine de cette édition restaurée, on a au générique John Wagner (History of Violence, l’Exécuteur) et Alan Grant aux scénarios, Brian Bolland (Batman Killing Joke, Camelot 3000), Mike McMahon( Slaine, Last American), Ian Gibson (La Ballade de Halo Jones) ou encore Ron Smith, dessinateur emblématique de la série récemment disparu, et les premiers travaux de Steve Dillon (Preacher, Punisher, Hellblazer). Que du beau monde pour un Judge Dredd au mieux de sa forme et de ses certitudes fatales pour les méchants de tout poil. Parution le 20 août.

Judge Dredd

Et c’est parti pour tout savoir sur l’Enfant Juge qu’il faut à tout prix retrouver si on veut éviter la fin du monde. Il porte au front la marque de l’aigle mais en pleine Terre maudite loin de Mega-City cela ne va pas être simple. Que des mutants, des négriers et Judge Dredd a besoin de renseignements. Judge Ferry avant de mourir a prévenu, il faut retrouver l’Enfant Juge qui a été enlevé et vendu comme esclave. Nettoyage par le vide, Judge Dredd tombe sur la fraternité des poubelles, des redoutables. Judge se laisse capturer pour remonter la piste mais va être surpris. Avec un voyage dans l’espace à la clé.

Judge Dredd

Le plus redoutable dans Judge Dredd est l’imagination des scénaristes en personnages monstrueux que l’on admet aisément grâce au talent des dessinateurs. Aucune limite dans un délire créatif qui explose dans les pages. Avec la quête de l’Enfant Juge on part aussi sur des chemins de traverses tout au long des histoires courtes que composent ce tome 5, une édition dans son grand format original de 350 pages. Mais on découvre d’autres délires comme la bio-puce qui rend immortel ou des Aliens bleus policiers. Un richesse sans pareil dont il faut savourer chaque bulle peaufinée. Sans oublier le cahier final couleur de couvertures originales extraites du magazine 2000 AD. Au total de quoi lire et en prendre plein les yeux, cette intégrale est un des must de l’été. On n’oublie pas non plus sous le même label Vietnam Journal, un bijou.

Judge Dredd, Les affaires classées, Tome 5, Label Delirium, 35 €

Judge Dredd