L’Enfance d’Alan de Guibert obtient le Grand Prix de la critique ACBD

Et le gagnant est : L’Enfance d’Alan d’Emmanuel Guibert, Éditions L’Association. Tel est le Grand Prix de la Critique décerné par l’ACBD, ou en clair l’Association des critiques de BD, pour 2013. Emmanuel Guibert est un grand talent et ce prix ne fait que le confirmer. Avec L’Enfance d’Alan, Emmanuel Guibert, 48 ans, raconte sa rencontre sur l’Île de Ré avec Alan Ingram Cope, un GI de la Seconde Guerre mondiale qui n’est jamais rentré au pays. Le vieil homme s’est raconté. Emmanuel a enregistré, puis a pris ses encres et ses plumes. La Guerre d’Alan fut un chef d’œuvre dont le dernier volume est sorti cet automne, L’Enfance d’Alan.

L'enfance d'Alan
Un Grand Prix mérité pour Guibert

Guibert y poursuit leur dialogue. Magnifié par les dessins très sobres mais précis mine de rien, ce journal montre ce qu’a été l’Amérique quand le futur GI’s était petit. Guibert prend fait et cause pour son sujet auquel il apporte sa tendresse. Né en 1964 à Paris, Emmanuel Guibert marque la bande dessinée de son empreinte depuis la fin des années 1990 avec La Fille du professeur (scénario de Joann Sfar, Dupuis), La Guerre d’Alan (L’Association), mais aussi Le Photographe (avec Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier, Dupuis), Le Capitaine écarlate (scénario de David B, Dupuis), Les Olives noires (scénario de Joann Sfar, Dupuis), ou encore les séries pour enfants Ariol (dessin de Marc Boutavant, Bayard Presse) et Sardine de l’espace (avec, au dessin, Joann Sfar, Bayard presse, puis Mathieu Sapin, Dargaud). Graphiquement très affuté et inventif Guibert a une très riche palette. Il a été en 2007 lauréat de la Villa Kujoyama. De cette récompense naîtra l’album Japonais (Futuropolis).

Décerné avec toujours beaucoup de clairvoyance, le Grand Prix de la Critique Bande Dessinée ACBD se doit de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie. » A noter que l’ACBD compte 78 journalistes et critiques qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse écrite, audiovisuelle, nationale et régionale, et pour les nouvelles technologies. Cette année, le Grand Prix de la Critique de l’ACBD a été choisi parmi quelques 4 062 nouveautés publiées dans l’espace francophone européen (France, Belgique, Suisse) entre novembre 2011 et fin octobre 2012 : une production en augmentation constante depuis désormais 17 ans.