Plutona, super-héros d’occasion

PlutonaLes super-héros revisités, des gens d’une banalité affligeante avec une vie de famille improbable et besogneux dans l’âme. Plutona, mère de famille émérite est l’un d’eux. Et tombe sur un os ce qui va faire la joie et le malheur d’une bandes d’ados plus déjantés les uns que les autres. Un roman comics atypique qui remet en fait à leur place les concepts de bases de ce style de série mythique. De l’humour noir et une certaine forme de gravité qui humanise le récit et les personnages sous les crayon de Jeff Lemire (Jack Joseph) et Emi Lenox qui dessine également le tout.

PlutonaTeddy piste les super-héros et note leurs apparitions dans un cahier. Mie doit garder son petit frère Mike et tyrannise sa copine Diane.Ray est le grand de la bande mais violent et grande gueule. Ils sont tous ensemble au collège et ont des parents souvent dans la panade. Un soir ils tombent dans la forêt sur le corps de Plutona, la super-héros mère célibataire vaincue par le méchant White Wasp qu’elle n’a pu se résoudre à tuer. Mais Plutona n’est qu’endormie. Mike et Teddy imaginent qu’en s’injectant du sang de Plutona ils vont aussi devenir des super-héros et se venger de ceux qui les rabaissent comme Ray. Mais tout dérape.

Une vision assez pessimiste mais finalement réaliste de ce que peuvent ressentir des ados face au phénomène super-héros dont on les bassine depuis l’enfance. Psychologiquement le récit tient la route, un brin perturbant car plausible. On est pris par l’histoire qui ne fait pas dans le happy-end de circonstance. Il y a beaucoup de richesse graphique et narrative dans ce Plutona qui inaugure dans le comics en demi-teintes. A découvrir.

Plutona, Futuropolis, 20 €