Le décès de Gérard Depralon, dessinateur et plasticien gardois

On avait connu Gérard Depralon quand il habitait à Uzès et avait signé les strips BD d’humour dans la page Détente de Midi Libre. Il vient de nous quitter il y a trois jours, chez lui à Barbentane.

Gérard Depralon
A Arpaillargues en 2012, Gérard Depralon exposait chez Deleuze-Rochetin ©

Hormis le strip d’humour Gérard Depralon s’était une spécialité du reportage dessiné dans de nombreuses villes ou beaux villages,  Istres, Fos-sur-Mer, Miramas, Grignan, Chabeuil et bien d’autres. Pour ceux qui veulent mieux connaître les œuvres de ce talentueux et discret artiste, dessinateur plasticien, allez sur gerard-depralon.com. Il avait également enseigné à Nîmes à l’École Supérieure des Beaux Arts. Le reportage dessiné associe, par définition, comme le précisait si besoin Depralon, le texte et l’image, soit une double information qui permet une exploration particulière d’un lieu, d’un territoire. Il mettait à profit dans ses réalisations ce que l’écriture permet par le compte rendu et le commentaire et ce que le dessin, médium sensible et fédérateur, peut montrer.

Gérard Depralon était un de ces rares artistes chaleureux, modestes, et talentueux qui avait la BD pour passion et avait su en tirer un nouveau moyen pour montrer comment un lieu pouvait aussi raconter une belle histoire.