Un Pape dans l’Histoire Pie XII, un rôle qui interroge face au nazisme

Si il y a bien un pape dans l’ère moderne qui a été, et est encore, l’objet de toutes les controverses, c’est bien Pie XII. Et cela pour une raison à la fois simple et complexe : savait-il pendant la guerre pour l’Holocauste et aurait-il pu s’y opposer, la dénoncer ? Un Pape dans l’Histoire traite en deux albums le parcours atypique de Eugenio Pacelli qui deviendra Pie XII. Erik Juszezak est au dessin d’un très efficace rendu réaliste et humain. Au scénario, c’est Théa Rojzman (Assassins) qui reprend la vie de ce pape si décrié, peut-être mal compris pour ses prises de positions, son approche des régimes d’extrême droite. On va le suivre tout au long de sa brillante carrière de juriste, de diplomate au Vatican, lui qui dès l’enfance savait qu’il serait prêtre. Un sujet passionnant car toujours présent dans les esprits dès qu’on évoque la Shoah et le rôle de l’Église.

Un Pape dans l'Histoire

Paris en 1963, on joue au théâtre Le Vicaire qui traite, certes du rôle de Pie XII face à Hitler mais plus largement de celui de l’Église catholique. La soirée tourne à l’émeute avec intervention de catholiques traditionalistes. Rachel est juive et a échappé à la déportation. Elle rencontre Miriam, plus âgée, fille du grand rabbin de Rome converti au catholicisme. Bien que sur la défensive Rachel va accompagner Miriam sur les traces du futur Pie XII, revivre son enfance dans une famille proche du Vatican, ses études brillantes puis son ordination et comment le cardinal Gasparri le prend sous son aile. Il en fera un diplomate d’élite dont la carrière va se dérouler en Allemagne tout en le rapprochant peu à peu du pape en place Pie XI dont il sera le successeur. Reste aussi à retrouver celle qui sera toute sa vie dans l’ombre du futur Pie XII, sœur Pascalina, personnage tout autant controversé.

Pie XII

On lit ce Pie XII comme un roman d’aventures tout en n’oubliant jamais la réalité, celle de l’ambiguïté de son rôle, l’horreur de l’antisémitisme nazi exterminateur rejoint par celui de l’Italie de Mussolini, inexistant en réalité au départ, pour plaire à Hitler. Pie XII aura a affronter une certaine forme de bolchévisme en Allemagne après la fin de la guerre de 14 ce qui le marquera. Il avait aussi une réelle affection pour le peuple et les catholiques allemands. Alors la suite l’auteure en tire le fil, décrypte comment Hitler méprisait l’action du Vatican tout en ne l’envahissant pas quand l’armée allemande était à Rome. Depuis les accords du Latran le Vatican était un état à part entière. Une très bonne reconstitution dans laquelle les deux héroïnes sont à charge et à décharge. On attend la conclusion si tant est qu’on puisse vraiment en avoir une. Le dossier documentaire très bien fait en fin d’album est signé par Bernard Lecomte.

Un Pape dans l’Histoire, Pie XII, Tome 1, Face au nazisme, Glénat, 14,95 €