Duke T3, Yves H. et Hermann pour un héros paumé

Il reprend la piste Duke et a une mission à accomplir pour Mullins, convoyer l’or de la Soakes et Sears. Mais cela ne va pas être une partie de plaisir. Rien se passera comme prévu et Duke aura des choix à faire. Un tome 3, Je suis une ombre, qui est une chevauchée infernale dans laquelle rien ne va plus. Duke est peut-être au bout de la route. Tout s’effrite autour de lui. Héros paumé, dont le destin vacille. Yves H. et Hermann donnent l’impression comme Duke de se chercher un peu dans cet épisode toujours aussi fort graphiquement.

DukeUne diligence, 100 000 dollars en or, Duke a du pain sur la planche pour les protéger, de Ogden à Colorado City. Mullins pour qui il travaille lui a collé un représentant de la société, Swift, aux fesses et deux gamins, les fils Briggs pour l’assister. Il n’a pas eu le choix mais dès la sortie de la ville, la diligence est attaquée par des outlaws dirigés par le propre frère de Duke, Clem. Un des Briggs est tué, l’or emportée. A Colorado City, Duke rencontre un type qui se dit son admirateur, Kemper. Il veut le suivre et être son ami. Une vrai baraque. A Ogden, le père Briggs veut se venger et tuer Eleanor et Mildred, la femme de Clem. Le marshal réussit à les protéger provisoirement mais Briggs revient. Clem tombe dans un piège tendu par son soit-disant ami Kemper, en réalité un fou meurtrier. Clem est rattrapé par mes hommes que Mullins et Swift. Il comprend que dés le départ la partie était truquée.

Faut pas trop l’agacer le Duke mais on le savait déjà. Mais cette fois il va lui falloir repartir à zéro. On se rassure, il encore des albums devant lui car rien n’est fini. Ni pour Peg. On mélange un peu tout, l’admirateur, le frère truand, les méchants, Peg et la maison close. Trop de fronts ouverts en même temps. Résultat, il faut boucler des scènes trop vite alors que des choix auraient dû s’imposer même si on suit bien cette poursuite endiablée. A voir la suite maintenant que le cadre est clarifié.

Duke, Tome 3, Je suis une ombre, Le Lombard, 14,45 €

Je suis une ombre

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*