Rencontre : Philippe Fenech et ses Cop’s

Philippe Fenech a provisoirement mis de côté les aventures d’Ulysse. Avec Cazenove le Montpelliérain a mis son dessin au service de jeunes adolescentes aux angoisses et aventures très contemporaines. Dans Mes Cop’s (Bamboo), Fenech raconte le quotidien (drôle) de Jessica et de ses copines de collège. Philippe Fenech et Ligne Claire se sont rencontrés pour une interview en toute liberté. Propos recueillis par J-L. TRUC.

Philippe Fenech
Philippe Fenech. JLT ®

Comment êtes-vous passé de l’Antiquité, d’Ulysse, aux filles d’aujourd’hui ?

Bamboo a organisé un concours de planches pour les dix ans de métier du scénariste Cazenove en 2012. Sur un story-board de huit planches on choisissait celles que l’on voulait et on les encrait. J’ai gagné ce concours et me suis lancé sur la série Mes Cop’s. Ce sont des ados et on cible ce public, celui de leurs mères aussi. Mais j’ai hésité à faire le concours. J’étais un peu paniqué. Je venais d’Ulysse, un style très différent. Finalement c’était un défi que je me suis imposé.

Difficile de changer de public, de héros ?

Oui, faire bouger des filles, je n’en avais pas l’habitude. Maintenant je les regarde dans la rue. (Rires) Ce n’est pas une excuse, il le fallait. Je ne pouvait dessiner des jeunes filles en trop caricaturant. Il fallait que les lectrices puissent se reconnaître. Mes copines sont des filles normales que l’on peut croiser tous les jours. C’est ce qui fait, je pense, la différence dans cet album, sa crédibilité.

Vous connaissiez Cazenove, scénariste prolifique ?

Mes Cop'sJe l’avais rencontré à ses débuts. Je faisais des recherches sur Nostradamus et il a sorti une série sur le sujet. On est resté copains. Pendant le concours nous n’avons pas eu de contact avant les résultats. Et notre collaboration fonctionne parfaitement. Je simplifie au maximum mon dessin alors que dans Ulysse j’étais plus « cinématographique ». Quand on fait de la BD dans le gag il ne faut pas être trop compliqué. Je me suis détaché au fil des ans du « gros nez ». J’ai pris au manga des détails au niveau des expressions des personnages.

Jessica est un peu le chef de la bande des Cop’s. Vous l’avez sortie du lot graphiquement ?

Oui, on devait la reconnaître au premier coup d’œil. Elle a des cheveux roux au départ et cela a évolué dans l’album. Pour ses copines, mais cela dépend desquelles, je me suis inspiré d’amis d’enfance parfois. Mélanie est sa meilleure amie et elle a sa garde rapprochée. J’évite la caricature mais pour des personnages vraiment secondaires je peux me lâcher. Il faut faire rire. Cazenove sait rebondir dans ses gags. Il se met à la place du personnage et s’est un peu inspiré de sa nièce.

Les Cop’s sont les vraies héroïnes. On ne voit que très peu les parents.

Dédicace de Philippe Fenech
Un clin d’œil sympa pour Ligne Claire ®

Même le collège n’est pas présent souvent. Hormis les cours qu’elles suivent. On s’est posé la question pour les parents mais les Cop’s sont dans leur monde, leur chambre, les garçons, les sorties et les copines. Cazenove aime impliquer le dessinateur et on discute beaucoup. Il me fait un story-board très simple. Il va à l’essentiel comme il n’est pas dessinateur. Cela m’aide. Je fais un premier crayonné A3 et j’encre sur écran. J’ai réussi à trouver le trait qui me satisfait. Et je travaille avec un coloriste. Le prochain Mes Cop’s devrait sortir avant l’été. 

L’album le prouve, vous semblez très à l’aise dans l’univers de Mes Cop’s.

C’est une BD sympa, gentille. On aime les Cop’s pour leurs défauts. Le gag n’a rien à voir avec un récit long. La gymnastique est différente. Le dessin doit faire rire. On est dans une comédie humaine. Et encore une fois passer de l’un à l’autre est difficile. Les Cop’s sont ma priorité. Je suis en attente d’une décision pour le tome 3 d’Ulysse. J’ai choisi de faire de la BD pour ce genre là.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 vote(s), moyenne: 4,50 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: