Hyperborea, les dieux font place nette

Et si des puissances invisibles veillaient sur les humains à la demande de leur créateur ? Mais il y a des frontières à ne pas dépasser pour le protecteur de la Terre qui, en plus, s’est peut-être fait avoir. Tout va être remis en question quand on découvre que le mythique Hyperborée existe. Abdel Kader Lhakkouri a écrit le scénario de cette aventure fantastique et d’anticipation. Carlos Valdeira l’a mise en dessin. Le sujet accroche, bien ficelé sans complications inutiles. On sent les influences des jeux vidéo, des sagas comics ou des films du genre. Côté trait, si il y a de la force et de la conviction, Valdeira a du potentiel pour progresser encore. Pas certain que l’absence de couleur serve l’album quand on voit le cahier graphique final où, justement, on peut découvrir son usage sur un personnage.

HyperboreaChaque homme est le gardien de son frère. Et Nimrod, un Hyperboréen, gardien de l’homme. C’est Alpha qui a créé l’humanité et a demandé aux Hyperboréens de la protéger. Nimrod s’est retrouvé sur la planète il y a des millénaires et tente de la mettre, quand il peut, à l’abri. Sans que ses interventions passent inaperçues. Il inquiète les Terriens, sauf le professeur Charroux qui a découvert ses origines, l’Hyperborée, une civilisation antique et d’origine extra-terrestre. Nimrod se fait reprendre par son patron, Medorach, accusé par Henoch, autre défenseur, de dépasser ses prérogatives. Nimrod rencontre Charroux mais Henoch l’attaque alors que la Terre est dévastée par Alpha qui n’est pas un dieu, ni un être unique. Avec le VRIL ils ont la force et détruisent les villes. Un des leurs avait créé la vie sur Terre contre leurs avis. Il faut y remédier.

Un petit côté Rahan qui aurait copiné avec Jupiter et Superman, des Hyperborréens un peu super-héros, une évacuation par des trous de vers désignation un monde meilleur, le mélange est à la fois curieux mais intéressant. Il y a du punch dans cette saga où il n’y a pas d’alpha sans oméga, le début et la fin de toute chose. De l’imagination à revendre, lyrique et romantique. Sympa pour des débuts.

Hyperborea, L’ire des dieux, H2T éditions, 14,95 €

L'ire des dieux