Hôtel des Ventes de la Vallée de Montmorency : une vente d’exception avec des originaux rares de Franquin, Tillieux, Roba ou Tabary

Une vente aux enchères qui sortait des sentiers battus hier soir 8 juin à l’Hôtel des Ventes de la Vallée de Montmorency sous le marteau de Maître Valérie Régis. Des dessins originaux annotés, tous des années soixante, de Tillieux, Franquin, Tabary, Roba, Attanasio, des documents de travail destinés à la création de ces figurines en latex que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître et qui ont fait notre bonheur bien que très fragiles. Faites ou pas d’ailleurs ces figurines, projets réalisés pour certains, tous de la même provenance, vraisemblablement une agence de pub. De quoi, en direct, vivre un grand moment de nostalgie même si on est resté, contraint et forcé, insensible aux sirènes des enchères.

Boule & Bill
Jean Roba – Boule & Bill. Projet pour les figurines en latex Technique mixte, encre, mine de plomb et gouache sur papier. Annotations à la mine de plomb. Pliure. Déchirure en partie haute de la pliure. Superbe dessin original des débuts de Boule et Bill. Années 60

Autant dire que le marteau s’est envolé dans une ambiance très chaleureuse, amicale grâce à l’humour et la passion non feinte de Maître Valérie Régis. Ces dessins d’une rare qualité, annotés de la main même de Franquin ou Roba n’étaient pas des pièces courantes. Uniques même, pour travailler et permettre la confection des figurines en latex, bien avant métal, plomb ou résine, qui faisaient la joie (à petits prix à l’époque) des fans de Gaston, Boule et Bill ou autre Libellule.

C’est Gaston qui s’est envolé pour 25 000 euros hors frais. Franquin encore avec l’Éléphant à fleurs pour 11 000 euros et cet étonnant projet pub pour Kodak avec l’inédit Profil « Kod-Kod Kodak » à 3100 euros sans oublier Madame Marsupilamie à 7900 euros. Roba était présent pour un unique dessin très annoté de ses Boule et Bill, une pièce unique qui atteignait 11 700 euros. On a eu un coup de cœur pour les deux comparses de Gil Jourdan par Tillieux, Libellule et l’ineffable inspecteur Crouton bien connu des lecteurs de Spirou qui ont flirté avec les 2000 euros chacun.

A retenir aussi, très accessible, Totoche de Tabary, 520 euros ou Signore Spaghetti de Dino Attanasio à 220 euros. Sans oublier, clin d’œil aux petits films pubs diffusés autrefois dans les salles de cinéma, un dessin original d’ Albert Champeaux (ou de ses studios) du Petit mineur à la pioche qui vole pour 900 euros. Voilà, de beaux dessins, rares, authentiques et à la belle charge émotionnelle, qui auraient pu finir dans une poubelle comme cela a dû être souvent le cas. Ce qui n’a pas été le cas pour ceux-là grâce à un amateur éclairé qui les avaient gardés simplement à titre de souvenirs. Sans se douter que très longtemps après… Tous les prix indiqués sont donnés hors frais.

Le petit mineur
Albert Champeaux – Le petit mineur. Projet pour une figurine publicitaire pour Jean Mineur Publicité. Gouache sur papier. Porte au dos le cachet « Publicité R. Froissant – 6 rue de Castellane – TEL Anjou 58×18 Paris 8e ». 17 x 30 cm