Amours fragiles T6, le début de la fin

Des destins croisés, des pays en guerre, celle de 39-45, et un nouvel épisode de Amours fragiles qui va dans ce tome 6 au devant de l’horreur pure. En 1943 l’Allemagne commence son agonie.

Amours fragiles Martin Mahner part sur le front de l’Est. Ce qui pour un soldat allemand en 1943 est un ticket pour l’enfer. Martin va essayer d’y échapper mais trop tard. En Ukraine la répression atteint son maximum. Martin habite dans une famille de la ville. Tous les trafics existent, la guérilla soviétique fait sauter les trains ou tuent les sympathisants. Les groupes d’interventions nazis qui ont massacré les Juifs font disparaître les preuves. La Wehrmacht obéit aux ordres sans limites. Martin va l’apprendre à ses dépends.

Le titre de l’album est clair. L’armée indigne, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot ont montré la réalité, simple, incontournable de ce qu’a été cette guerre, que ce soit à l’Est, à l’Ouest ou ailleurs. Mais l’armée n’a jamais été que l’émanation d’un peuple, celui de l’Allemagne. Tous ont été indignes d’avoir accepté sans rien dire. En cela, le personnage de Martin montre parfaitement l’ampleur du problème, sa complexité. La documentation est parfaite comme le dessin.

Amours fragiles, Tome 6, L’Armée indigne, Casterman, 15 €

L’Armée indigne