Radcliff, à la recherche des origines

Un beau jeune homme un soupçon niais élevé par une brave rebouteuse qualifiée de sorcière, une famille riche et noble, une Angleterre tristounette, Rodolphe nous a concocté un conte édifiant teinté de fantastique mais qui aura besoin de se muscler un peu dans le tome 2. Laurent Gnoni est au dessin. Une balade classique avec ses fourberies et ses rebondissements en costume d’époque.

Radcliff

1804 et il ne sait pas d’où il sort le brave garçon nommé Buddy. Sa tante Bishop, brave femme, connait les plantes mais est crainte dans le village. Leur seul copain est Matthew le meunier. La tantine fait à son protégé une séance boule de cristal mais dans la cheminée et lui montre que son passé pourrait bien être mystérieux mais violent. Le tout sous le regard d’un homme balafré qui est son ennemi selon sa tante. Arrive sur les récifs un navire bourré de cadavres. Tante Bishop prévient la population. Ils ont la peste mais n’est pas écouté. Dès lors tout va mal tourner et Buddy récupère un indice qui pourrait le mettre sur la piste de ses origines, une bague à armoiries.

Radcliff

Rien de très original dans cette aventure bien écrite évidement mais qui a un petit goût de déjà lu avec ses ambiances, ses personnages secondaires, ses méchants et ses gentils sortis de la cour des miracles. Le tout fonctionne car Rodolphe a la fibre nécessaire et on remarquera par contre le dessin de Laurent Gnoni (La Vénitienne) que l’on retrouve au mieux de son trait.

Radcliff, Tome 1, Robinson, 14,99 €

Radcliff