Opération Overlord, avec la 82e Airborne à Sainte-Mère-Église

Le Jour le plus long, soixante-dix ans après, trois albums vont raconter au niveau des combattants l’Opération Overlord. Michael Le Galli et Davide Fabbri mettent en scène avec un luxe de détails authentiques les paras de la 82e Airborne qui ont sautés sur Sainte-Mère-Église. La parachutiste accroché au clocher est resté dans toutes les mémoires comme leur massacre quand ils sont arrivé par erreur largués sur la place du village bourré de soldats allemands. Sainte Mère sera le premier village libéré.

Opération OverlordMai 1944, le jour du débarquement en Normandie est proche. La date va être repoussée mais le 6 juin à l’aube reste la dernière possible malgré des conditions météo lamentables. Eisenhower donne le feu vert. Les paras américains embarquent à bord des Dakotas qui vont les larguer en France occupée. Objectif Sainte-Mère-Église. Ivan, un flic, Lewellyn surnommé Cochise, un Indien, Henryk, Stanislas, Larry, un cow-boy, et bien d’autres sont dans le même avion et section. Ils arrivent au sol ensemble. Ils sont tous dans l’armée pour des raisons diverses. Désormais ils sont au front, en première ligne et perdus au milieu des troupes allemandes. On les suit pas à pas dans un combat qui sera terriblement meurtrier.

Comme dans Il faut sauver le soldat Ryan, Opération Overlord joue à fond la carte de la reconstitution historique où le moindre détail est juste. Uniformes, armements, matériels, action, les amateurs vont être ravis. En prime les personnages recouvrent tous les profils de soldats sans exclusive. Une série à rapprocher d’Airborne 44. Trois tomes sont prévus avec chacun pour titre un objectif stratégique du Débarquement : le prochain, Omaha Beach. Une très bonne carte des opérations ouvre l’album.

Opération Overlord, Tome 1, Sainte-Mère-Église, Glénat, 13,90 €

Opération Overlord