Marcas, maître franc-maçon, un grand œuvre de poids

Le commissaire Marcas est franc-maçon et son enquête va l’amener à New York. Suite et fin provisoire de Marcas, une série écrite par Giacometti et Ravenne. Au dessin Éric Albert. On a comme souvent en toile de fond la recherche fondamentale du plomb transformé  en or, l’alchimie et Nicolas Flamel, personnage mythique qui en aurait détenu le secret.

Marcas, maître franc-maçonIl est fraîchement accueilli à New York le commissaire Marcas même si le chef de la Police est comme lui dans une loge maçonnique. Il a apporté l’épée de La Fayette sur laquelle il y a une mystérieuse inscription. Il doit rencontrer la sœur de celui qui a assassiné deux hommes à Paris. Flash back sur Nicolas Flamel qui comprend que c’est l’immortalité que recherche avec la pierre philosophale puis un livret secret les personnages, les Porteurs de lumière, qui l’entourent. Mais l’inquisition  avec le Tourmenteur a préparé un piège. A New York Marcas apprend que La Fayette aurait caché un trésor pendant la guerre d’Indépendance et que l’épée permettrait de le trouver. Mais c’est un laboratoire secret que découvre Marcas. La Fayette connaissait le secret de la pierre philosophale. C’est au pied de la statue de la Liberté qu’est caché le laboratoire. Marcas rentre à Paris où il va tenter de boucler son enquête.

Un grand œuvre signé Flamel qui mérite le détour et de rien dire de plus sur la fin de cette très ésotérique aventure. Tout ceci est certes fantastique mais se laisse accepter sur le fond. L’alchimie reste un vieux défi avec ses rêves et ses fantasmes. La Franc-Maçonnerie est aussi un sujet passionnant et le travail de Ravenne permet de démystifier les rites. On retrouvera sûrement le commissaire Marcas et ses frères dans de nouvelles enquêtes.

Marcas, maître franc-maçon, T3 le frère de sang, Delcourt, 14,50 €

Le frère de sang
Delcourt ®