L’Homme Montagne, le dernier voyage

Un conte signé par Séverine Gauthier et mis avec émotion en images par Amélie Fléchais, L’Homme Montagne devrait enchanter les lecteurs jeunesse et même les « grands ». Le dernier voyage du grand-père dont le corps est autant de sommets et de pics qui vont prendre leur place définitive. Pas question pour son petit-fils d’accepter ce départ sans retour.

L'Homme MontagneL’Homme Montagne à des chemins qui rident son visage, son dos porte toutes les montagnes du monde. L’enfant propose d’aller demander son aide au vent, celui qui peut soulever des montagnes. Un dangereux périple qui va lui permettre de rencontrer l’arbre qui n’avait jamais vu d’enfant. Il va lui indiquer le chemin pour aller sur la plus haute des montagnes où vit le vent qui ne peut rien contre l’arbre aux racines profondes. L’enfant continue sa route à travers lacs et vallées, rencontrent trois drôles de cailloux. Enfin le bouquetin le prendra sur son dos pour aller chez le vent.

Il y a bien sûr une forme de suspense et de chute, pas de morale, à cette balade poétique et charmante, toute en douceur. Le vent gronde et a un bon fond si on le laisse souffler de toutes ses forces. Un passage de relais, une génération s’efface avec amour dans un au-revoir tendre. Touchante cette histoire bien servie par le dessin d’Amélie Fléchais. De la sagesse et une évidence, celle de se quitter un jour mais en gardant au cœur le souvenir de l’être aimé.

L’Homme Montagne, Delcourt Jeunesse, 10,95 €

L'Homme Montagne