Fior offre une Entrevue philosophique poétique

Une rencontre du troisième type qui se transforme en histoire d’amour, en science fiction sentimentale dans un monde où l’amour n’est plus unique, L’Entrevue est la sortie à ne pas manquer. Un album qui a de l’avenir, un roman graphique de près de 180 pages pour cette œuvre très aboutie de Manuele Fior qui signe chez Futuropolis.

L'Entrevue On part en Italie. Le monde a changé, l’amour n’est plus unique. Nous somme dans un futur où les voitures automatiques vous conduisent où vous voulez. Pourtant Raniero, docteur en psychologie conduit toujours la sienne et se plante un beau soir sous prétexte qu’un vaisseau spatial lui aurait fait coucou. Traumatisé Ranierio. Sa femme veut le quitter, ils se font agresser et on lui colle une patiente, Dora, qui est tout un poème. Dora aurait elle-aussi eu des contacts avec des ET ? La télépathie est sa marotte depuis qu’elle a vu le vaisseau spatial. Raniero finit par se demander si finalement il n’a pas vraiment vu le vaisseau. Comme l’amour est libre selon la nouvelle charte sociale difficile de s’embarquer dans une histoire solide. Pourtant Dora et Raniero vivront un moment d’exception.

Manuele Fior (5000 kilomètres par seconde) mélange les genres, donne sa vision d’une société en attente, perdue et désabusée qui cherche des repères. La télépathie permet seule de vraiment connaître les autres en sachant tout ce qu’ils pensent. A voir mais L’Entrevue a profondeur, charme et étoffe. Un conte philosophique et poétique envoûtant.

L’Entrevue, Futuropolis, 24 €