Archives : Bézian d’Adam Sarlech à Docteur Radar, un talent attachant et suprenant

Frédéric Bézian
Frédéric Bézian. JLT ®

On a suivi Frédéric Bézian depuis ses débuts. Dans le désordre La Belle Vie, Ne Touchez à rien, Les Garde-fous, Aller-retour, La Trilogie Adam Sarliech, Chien rouge chien noir, le superbe Courant d’Art, et aujourd’hui le tome 2 de Docteur Radar avec Simsolo, Frédéric Bézian est l’un de ses rares auteurs à ne jamais décevoir, à être capable d’une progression qui ne renie rien. Son talent, son trait parfois hachuré, ses ambiances noires et blancs au fond coloré sont une marque de fabrique qui pose le personnage, vif, interrogateur et inquiet. Chaque album de Bézian est une découverte, on ne s’en lasse pas. Ni de l’auteur toujours surprenant et attachant. Voici quelques textes et dessins retrouvés et qui ont paru au fil des parutions de Bézian sur Midi Libre à l’époque. J-L. TRUC.

Bézian à huis clos

Les Garde-fousBézian est de retour. Cette mystification dans un univers à huis clos porte toutes les marques de l’auteur incomparable qu’est Bézian. Son idée de départ, une villa somptueuse et inaccessible dans laquelle un trio s’évertue à faire face au destin, un tueur en série, Bézian a raconté une histoire à la fois feutrée et sans cesse sous pression. Son dessin se prête à cette mise en scène affûtée qui peut par moment faire languir. On est dans un monde où il n’y a pas vraiment d’échappatoire et où les apparences sont trompeuses. Hors du temps et à huis clos, Sir Alfred Hitchcok n’est pas loin.

Les Garde-fous, Delcourt, 16,50 €

Bézian a la belle vie

La Belle vieDes petites tranches, de vie bien sûr, Bézian a mis en scène des histoires vécues, les siennes. Le quotidien a toujours ses héros. Un dessinateur de BD, un chômeur, un couple et son enfant, Bézian se raconte et nous raconte. On sent bien que l’auteur de Chien Rouge et Garde-fous a voulu un peu rompre le rythme de ses univers habituels. Il y a de l’humeur dans l’air, de l’humour aussi et un ton volontiers décontracté. Ce qui n’enlève en rien à la teneur parfois acide des propos. Pas de caricature mais des traits d’esprit et des traits de crayon enlevés, enjoués. Bézian sera à Montpellier chez Azimuts le 19 décembre.

La Belle vie, Delcourt, 13,95 €

Bézian et des souvenirs perdus

Aller-retourUne balade dans un village audois, le long du canal du Midi, Bézian y emmène un curieux personnage, sorte de représentant de commerce, à la haute stature.À son arrivée, dans la petite gare, la couleur s’efface, le noir et blanc des années soixante prend la relève. Et l’homme, un peu perdu, semble finalement enquêter sur une sombre histoire, chercher des pistes, mélanger les thèmes. Rêve, nostalgie, flash-back vers une enfance perdue, Bézian suit son idée, ses idées et sera rattrapé par la réalité. Une balade graphique mais aussi littéraire, romanesque, écrite au petit point, et sublimée par le dessin de Bézian.

Aller-retour, Delcourt, 16,95 €