Animaleries, Jean Solé crée son monde

AnimaleriesIl faut lire la préface de Gotlib à l’album de Solé, Animaleries. Du grand Gotlib pour du grand Solé. Solé a imaginé un bestiaire inattendu, d’une perfection graphique qui flirte avec l’hyper réalisme mais, surtout, dévoile un imaginaire débordant d’humour et de poésie. Gotlib ouvre la voie, pirouette amicale, vers les dessins d’un Solé qui invente, brode, ose sans complexe, avec bonheur.

Des animaux qui deviennent des objets, des objets qui s’animalisent. Tiens un nouveau mot. On ouvre au hasard : la tortue moulin à café, le zèbre code-barre, le zébu aux cornes en tenailles, le rodéo sur guêpe, la girafe transat. Et on en passe de belles, des incongrues, des surréalistes, des angoissantes aussi car tout n’est pas rose chez Solé. Ce qui n’explique pas où il va chercher tout ça.

Jean Solé serait-il Dieu, un dieu ? La création selon Solé, on a échappé au pire quand on se plonge dans ses Animaleries. Encore qu’il faut voir. On se serait peut-être plus marré.

Animaleries, Fluide Glacial, 25 €

Animaleries