Couleur d’Asperge, être Asperger

Un témoignage et une leçon de vie, un état des lieux qui traite du syndrome d’Asperger avec Lusun, une petite fille puis jeune fille qui arrivera à mettre un nom sur ce qu’elle vit. Couleur d’asperge de Drakja au scénario et Gery au dessin sorti déjà depuis quelque temps méritait qu’on y revienne. Pour ne pas fermer les yeux, pour découvrir avec émotion aussi un autre monde qui peut nous toucher directement, que nous côtoyons souvent sans le savoir, celui des différences, des décalages, des capacités différentes sur lesquelles nous préférons fermer les yeux par peur ou gène.

Le jour où j'ai découvert que j'étais asperger

Elle ne comprend pas Lusun pourquoi elle n’est pas comme les autres. Enfant, les autres l’évitent car elle a des phrases qui ne collent pas avec celles d’une petite fille. Et elle est une virtuose du rubik’s cube. Elle peut apprendre une langue en regardant des dessins animés en V.O. Elle explique à son père pourquoi elle ne peut l’appeler papa avec une logique imparable. Elle se fait un ami pour la première fois, Jérôme. Le duo est inséparable mais Lusun avec sa logique si particulière détonne dans sa classe et se fait remettre en place. Personne ne cherche à la comprendre, à essayer d’expliquer ses comportements non pas anormaux mais en fait déstabilisants car étoffés, imparables. Lusun va devenir une jeune femme et se retrouver confrontée à une sorte de jalousie envers Jérôme qui a une petite amie.

La progression de cette écriture romanesque de ce qu’est Asperger, une forme d’autisme, apporte tout ce qu’il est bon et nécessaire de savoir, sans violence, avec précision car s’appuyant sur des témoignages vécus. Angoisses, difficultés à vivre seul, il faudra enfin poser le diagnostic pour que Lusun sache et comprenne, rejoigne associations et thérapeutes. Ce sont les délais de mises en œuvre qui sont impressionnants, comme si le rejet de la vérité pouvait être une thérapie. En cela le livre est un vrai plus d’autant que Drajka est lui-même Asperger et conclut l’ouvrage par une postface qui donne explications et pistes pour mieux et bien comprendre.

Couleur d’asperge, Le jour où j’ai découvert que j’étais Asperger, Vents d’Ouest, 16 €