L’Hermione, quand la France aidait l’Amérique à devenir indépendante

On sait désormais à peu près tout de la frégate L’Hermione. Ce bâtiment qui a vu le jour en 1778 a emporté La Fayette guerroyer aux Amériques qui se voulaient indépendantes. L’Hermione a été reconstituée à la perfection il y a peu. L’Hermione a traversé l’Atlantique en juin dernier pour aller accoster à New York puis louvoyer le long des côtes US. La frégate va prendre le cap du retour au moment où ressort à cette occasion une édition spéciale de l’album en grand format de Jean-Yves Delitte qui raconte comment l’Hermione a eu ce destin hors normes à la fin du XVIIIe siècle.

L'HermioneC’est à Rochefort que l’Hermione est mise en chantier en 1778. Et trois ans plus tard elle croise au large de Chesapeake après avoir mis à mal la flotte anglaise avec d’autres bâtiments. Revenue en France l’Hermione va se voir confier une mission périlleuse et se prépare à coups de feuilles de cuivre sur la coque à son destin. Les espions rodent à Rochefort et Beaumarchais s’est engagé auprès des indépendantistes alors que la France tergiverse. La Fayette se prépare mais le redoutable marquis de Saint-Vincent veut faire échouer la mission au nom de l’Angleterre.

Un mélange bien dosé, une part de romanesque, d’aventure sur fond d’Histoire, la grande, Jean-Yves Delitte était à coup sûr le pilote qu’il fallait à l’Hermione. Son dessin de peintre officiel de la Marine fait merveille comme dans ses autres albums. Il ne manque pas un hauban à la frégate de Monsieur de La Fayette, ni une information au dossier illustré qui termine l’album dont la couverture a été refaite pour cette superbe nouvelle édition. Une frégate au destin d’exception.

L’Hermione, Édition spéciale « Traversée », Glénat Chasse Marée, 19 €

L'Hermione