Pinkerton T3, ces espions qui font gagner les batailles

Rémi Guérin et Damour au dessin poursuivent leur exploration du monde très fermé et méconnu de la première agence de renseignements gouvernementale, Pinkerton, du nom de son fondateur. On est bien sûr aux États-Unis, en pleine guerre de Sécession, et tout peut encore basculer en faveur des armées sudistes contre celles du Nord menées par Lincoln. Pinkerton et Lowe, aéronaute qui a compris le poids du renseignement aérien par ballon captif, vont être le moteur de la bataille d’Antietam en 1862.

PinkertonDes ballons pour observer l’ennemi, Lincoln y croit mais pas ses généraux. Idem pour les espions de Pinkerton prêts à tout pour découvrir les intentions des Sudistes. En jeu la fin de l’esclavage inscrit dans la Constitution. Mais cela sera pour plus tard. Les plans de Lee sont volés par un agent de Pinkerton mais le général Mac Clellan trouve que c’est trop beau. Il s’engage dans la bataille d’Antietam, décisive pour le Nord, sans en tenir compte. Échec au début de la bataille et pertes énormes. Mac Clellan finit par obéir à contre-cœur et gagne Antietam.

We never sleep, c’est la devise de Pinkerton, un homme impitoyable pour les ennemis de l’Amérique, novateur et précurseur du renseignement moderne. Sans pitié et terriblement efficace. Rémi Guérin a su raconter la saga Pinkerton en lui donnant le souffle d’un roman (vrai) historique panaché de western. Des personnages authentiques hauts en couleur. Damour assure un dessin très réaliste qui colle aux évènements que l’on suit avec intérêt à chaque planche. Un dossier complet sur la bataille clôture l’album.

Pinkerton, Tome 3, Dossier massacre d’Antietam – 1862, Glénat, 13,90 €

Dossier massacre d'Antietam - 1862