Sylvain Pongi pour une année en bleu azur

Bonne, très bonne l’année double 20 ? Pas sûr, enfin, on le souhaite mais on doute. Le dessin perspicace de Sylvain Pongi pour célébrer 2020 est à l’image de la planète. Y’aurait comme de la fumée dans les airs, des cendres australiennes qui présagent de ce que sont, et non pas pourraient être, des désastres écologiques à répétition, implacables et impossibles à enrayer. Un gros épisode cévenol par ci, tiens un autre par là, mais non c’est normal, vous n’avez rien compris. Une, deux, trois énormes inondations, et si on continuait à abuser du charbon ? Pessimisme ambiant ou réalisme donc action ? Sinon gros bobo la planète qui est déjà bien malade, à l’agonie. Les glaciers qui disparaissent et Trump climato-sceptique. Greta Thunberg ne sourit pas mais il n’y a pas de quoi. Bon, alors on fait quoi pour que nos petits-enfants ne portent pas des masques à gaz ? On y croit et on se responsabilise. Même si c’est un peu tard. J-L. T

Bonne année 2020 !