Seidou en quête d’asile, parcours miné

On peut difficilement fermer les yeux sur ces femmes, ces hommes qui parce qu’ils sont agressés, martyrisés dans leurs pays généralement sous dictatures, tentent, veulent venir en France ou dans d’autres pays d’Europe. C’est aussi le plus souvent pour continuer la lutte. Seidou vient de Guinée mais les Peuls dont il fait partie sont la cible du nouveau pouvoir et sont persécutés. Commence alors pour Seidou qui vivait bien dans son pays et n’avait aucune envie d’être un migrant, une aventure où les embûches et les pièges se multiplient. Son parcours est raconté par Xavier Bétaucourt (Ils ont tué Léo Frank), ancien journaliste, et dessiné par Virginie Vidal. A lire pour comprendre que la France terre d’asile c’est aussi une réalité dont on peut être aussi fier quand ça fonctionne.

Seidou en quête d’asile

Juin 2018, à la préfecture du Nord, Seidou retrouve son avocate qui craint qu’il ne se fasse arrêter. Et expulser. mais c’est le contraire. Seidou est accepté et a 21 jours pour faire une demande d’asile politique. A Conakry, trois ans plus tôt, Seidou a décidé de quitter le pays. Il est devenu un homme à abattre et il va aller passer quelque temps à Bamako pour se faire oublier. Exfiltré avec d’autres, il doit franchir les barrages policiers et payer. Seidou se souvient de son enfance mais à Bamako rien ne se passe comme prévu. Des passeurs lui propose l’Algérie. Son ami de jeunesse le recueillie chez lui. Seidou lui raconte son passé politique, ses prises de positions. Il a été arrêté. Libéré, il est à nouveau recherché et a décidé de partir.

Seidou en quête d’asile

 

Le périple de Seidou ne fait que commencer. Les sables du désert, la Libye, la Sicile, toujours rançonne, exploité, on réalise l’horreur au quotidien vécu par tous ces Seidou. Il arrivera en France mais là il lui faut que cette fameuse demande d’asile politique soit acceptée. On aura aussi tous les détails pour ce survivant malgré lui qui grâce à Emmaüs trouve un boulot pour survivre. Un trajet classique mais qui donne à réfléchir. En Europe ce ne sont plus les passeurs mais une bureaucratie et des lois. Beaucoup d’appelés mais peu d’élus. A méditer en toute objectivité cet excellent travail des deux auteurs.

Seidou en quête d’asile, Steinkis, 18 €

Seidou en quête d’asile