Avec ces brigades qui ont sauvé l’honneur de la démocratie pendant la guerre d’Espagne

España la vida
La tragédie de la Guerre d’Espagne

Un autre titre sur la Guerre d’Espagne après Le Convoi que nous avons traité récemment. España la vida, contrairement au titre précédent, se passe totalement pendant la guerre. En 1937 Guernica est rasée par les bombardiers allemands de la Légion Condor. Picasso en fait la toile qu’on connaît et qui va bouleverser. Jean-Léonard, d’une famille bourgeoise pro-franquiste, prend fait et cause pour les Républicains et part se battre dans une brigade internationale contre Franco. Léo, c’est son diminutif, rejoint la colonne Durruti après la difficile traversée des Pyrénées et sa rencontre avec un autre volontaire, Saïd. Les deux hommes désormais liés vont faire leurs armes et devenir des combattants aguerris.

Maximilien Le Roy raconte une histoire tout à fait vraisemblable en particulier sur ces anciens des Brigades Internationales et Républicains espagnols qui seront parmi les premiers à rejoindre la France Libre en 1940 et certains libéreront Paris. Ou d’autres qui seront à livrés aux Allemands par Vichy et déportés.

Le récit de cette guerre montrée en photos par Cappa (il sera sur les plages du 6 juin en 1944) est juste et fidèle. Les Républicains ont été abandonnés par les démocraties en 1938 dont la France. Plus encore que le récit c’est le dessin de Eddy Vaccaro qui est marquant, poignant, construit et les très belles couleurs de Anne-Claire Thibaut-Jouvray font de cet ouvrage un ensemble impressionnant de qualité et d’émotion. On y ajoute une belle passion amoureuse. Le tout se savoure et témoigne.

España la vida, Casterman, 25 €

España la vida