Le Souffle du géant sur celui de la vie

Une quête à la fois initiatique sur le passage à l’âge adulte, des choix raisonnables mais aussi à la recherche de l’être cher qui a disparu, le deuil. Le Souffle du géant est signé par Tom Aureille et a pour héroïnes deux sœurs unis à la vie et à la mort, celle de leur mère qu’elles n’acceptent pas. Une balade mouvementée, effrayante à la limite du conte noir mais parfaitement construite, chez un Charon des glaces un brin fantastique et émouvant par la qualité sentimentale du récit sur un trait clair et bien défini.

Le Souffle du Géant

Les Géants sont dans les Terres du Nord porteurs de la vie et leur souffle peut ranimer un mort. Mais pour combattre les géants, il faudra avoir un fragment de pierre de vie. La jeune Sophia et sa grande sœur Iris semblant avoir de curieux pouvoirs de combattantes. Iris porte au cou une pierre qui attire l’attention d’un chasseur, Fagus alors que les deux sœurs disent partir vers les Terres de l’Est mais brouillent les pistes. Fagus les suit car elles sont parties affronter le Géant et la pierre activera la force. Seule solution pour ressusciter leur mère. Fagus veut lui redonner vie à sa fille, Pauline. Mais la toute pour Iris et Sophia va être longue et dangereuse.

Le Souffle du Géant

Iris est l’irréductible, Sophia la raisonnable qui sait accepter la réalité et a le vrai courage. Il y aura aussi la méchante sorcière à la Hansel et Gretel, des gentils avec Terelle, le géant une sorte de Yéti à la Tintin au Tibet. Une leçon philosophique ce conte violent, sans concession plein d’émotions et de chagrin mais aussi un retour à la vie. Le dessin est chaud tout en jouant sur les contrastes en cas de besoin pour mieux dynamiser l’action.

Le Souffle du Géant, Sarbacane, 22,50 €

Le Souffle du Géant