L’Art dans le jeu vidéo, une exposition chez Art-Ludique à Paris dès le 25 septembre

Du 25 septembre au 6 mars 2016, Art Ludique-Le Musée propose la première grande exposition consacrée à l’Art dans le Jeu Vidéo. A travers plus de 700 œuvres et installations, cette grande exposition plongera un public de toutes les générations  dans un parcours d’une incroyable diversité au cours duquel de magnifiques esquisses au crayon, aquarelles, peintures et sculptures traditionnelles et numériques ou encore tableaux animés révéleront la formidable virtuosité des artistes qui créent les jeux vidéo. Sans oublier les liens évidents entre BD et jeu vidéo.

L'Art dans le jeu vidéoJean- Jacques Launier, fondateur du musée et commissaire de l’exposition est le défenseur du principe que le jeu vidéo incarne  » l’Art Total  car il fait appel au dessin, à la peinture, à la sculpture, à la création d’univers entiers et de centaines de personnages par jeu, à la mise en scène, à l’animation, au scénario, à la musique, et bien sûr à la conception d’un mode de jeu destiné à transcender l’interactivité ».

On pourra découvrir les œuvres majestueuses réalisées pour dessiner les villes et cités, qu’elles soient contemporaines, médiévales ou imaginaires. On pourra même admirer Paris en 2084, ou bien s’immerger dans la capitale sous la Révolution française à travers une installation géante dans réécrire l’Histoire.

L’invitation au voyage entraînera les visiteurs vers de fabuleuses destinations, telles que des îles paradisiaques, la végétation tropicale foisonnante, les montagnes embrumées de l’Himalaya  ou le désert mythique de l’Ouest américain.

Imaginer de nouveaux héros et créatures  permettra aux visiteurs d’assister – depuis des dessins d’études jusqu’aux peintures et sculptures finales – à la conception de très nombreux personnages d’horizons multiples, parmi lesquels chevaliers, habitants de planètes lointaines, animaux mythologique et même les fameux Lapins Crétins.

L’Hommage au 7ème Art permettra d’apprécier la  passerelle culturelle et artistique entre le cinéma et le jeu vidéo, à travers des études de décors et de lumière dignes de grands films noirs, de scènes d’actions « hollywoodiennes », ainsi que l’utilisation d’acteurs mondialement connus, tels Ellen Page ou Willem Dafoe, venus spécialement à Paris prêter leurs traits et leur personnalité aux artistes d’un studio de jeu vidéo français.

Les superbes aquarelles consacrées à la création de fées et d’elfes des forêts, les décors de légendes, les châteaux enchantés, ou encore l’installation-tableau d’une jeune princesse perdue dans les limbes et guidée par la lumière qui s’animera en permanence, constitueront certaines des œuvres fascinantes de « Magie, poésie, contes et féerie ».

« L’inspiration française » sera également un élément clé de cette exposition novatrice. Trois pays prédominent dans l’univers du jeu vidéo selon Jean-Jacques Launier, les États-Unis, le Japon, et la France. Cela permet d’ailleurs de prendre vraiment conscience de l’héritage artistique qui émane respectivement de ces trois territoires, notamment depuis le 19ème siècle, et dont le jeu vidéo est l’une des résonances artistiques contemporaines : Aux États-Unis, des artistes tels A.B. Frost ou Winsor McCay, qui viennent de l’illustration, font germer les tout premiers comics ainsi que l’animation bientôt suivi par Walt Disney qui révolutionnera le genre, puis viendra l’apogée de la BD contemporaine à travers les Super Héros, et enfin le jeu vidéo dont la technologie permet aux artistes de repousser les frontières de la créativité.

Au Japon, Hokusai ou Hiroshige préfigurent l’avènement des mangas, Tezuka marquera le monde de l’animation, et de nos jours le jeu vidéo japonais est incontournable. Le prestigieux studio de Miyazaki a récemment participé à la création d’un jeu vidéo.

A la même époque en France, Honoré Daumier ou encore Gustave Doré (qui dessine déjà des pages de bande dessinée) constituent une source d’inspiration pour les artistes qui créeront ensuite les premières séries de BD, les artistes de l’animation comme notamment Paul Grimaud, les artistes de BD contemporaine (dont Bilal, Moebius, ou Druillet, qui collaboreront d’ailleurs chacun à des jeux vidéo), et bien sûr les artistes des studio français d’aujourd’hui, dont les œuvres sont plébiscitées dans le monde entier et placent la France sur le podium international des créateurs de jeu.

Après l’exposition Pixar, 25 ans d’animation, suivie de la première mondiale consacrée à l’Art des Super-Héros Marvel, puis l’évènement Dessins du studio Ghibli, et Aardman, l’Art qui prend forme, consacrée au génie du dessin et de la sculpture des artistes du studio britannique, Art Ludique-Le Musée démontre avec cette nouvelle exposition exceptionnelle à quel point l’Art Ludique représente un courant artistique contemporain majeur.

L'inspiration française