Arroyo, Dadou, Renault et Man : dédicaces en série ce week-end chez Sauramps Odyssée et Polygone

On commence avec Arroyo qui sera samedi 8 décembre après-midi chez Sauramps Odyssée à Montpellier. Arroyo vient de sortir le tome 3 des aventures aériennes de Papy Boyington qui s’était engagé dans l’American Volunteer Group pour combattre l’invasion japonaise en Chine. Son escadrille ensuite pendant la guerre du pacifique dès 1941 sera surnommé Les Têtes Brûlées et deviendra un feuilleton TV qui eut un énorme succès et dont le Biterrois Jean-Michel Arroyo a repris le titre pour sa série. Arroyo a désormais sa place parmi l’élite des auteur spécialisés en BD aéronautique.

L'escadrille des têtes brûlées Après un passage dans le cyclisme de compétition Arroyo se met à la BD et publie son premier album en 2003. Il réalise aussi des travaux d’illustration pour les éditions De La Martinière jeunesse, la Sédrap et Milan. En 2004, chez Joker éditions en Belgique, il signe une série BD de six albums, Le Paquebot des sables. Après 3 tomes parus, il fait la connaissance de Phil Chanoinat avec qui il signe Pierre Baumont, une BD polar fantastique en trois tomes. Il reprend à partir du tome 3 la série Jack Blues et se lance dans l’Escadrille des têtes brûlées aux éditions Zéphyr.

Dans ce tome 3 des Têtes Brûlées on continue l’authentique histoire de Boyington. En 1943, les Japonais n’ont vraiment pas de chance. Ils voient arriver un avion américain extraordinaire : le fameux Corsair. Leurs Zéro ne pèsent pas lourd contre un tel monstre. Dans un des ces Corsair, il y a Boyington ! Son cerveau travaille constamment dans un seul but : renvoyer les Japonais chez eux, par tous les moyens.

Nicollin
Les aventures de Loulou par Dadou, la suite

Dimanche 9 décembre, chez Sauramps Polygone au centre de Montpellier, les dessinateurs des éditions Pat à Pan dédicaceront leurs nouveautés. Dadou poursuit son aventure avec Nicollin et en apporte le tome 2 : Nicollin, Poubelle la vie. Louis Nicollin, dit « Loulou », est le président fondateur du Montpellier Hérault Sporting Club, et dirige le Groupe Nicollin. Il est une grande gueule du monde du foot. Jamais de langue de bois, que du ressenti, de l’affectif et du direct.

Jean-Michel Renault qui a beaucoup fait pour le dessin de presse en lui donnant aussi une assise régionale comme éditeur revient avec deux nouveautés : Caricatures et dessins irrévérencieux de Montpellier, 2012. Sans Georges Frêche Montpellier est une forteresse sans gardien ni maître, un enjeu prestigieux que se disputent tous les ténors politiques de la ville, de la région. 2012, c’est aussi l’année de la présidentielle qui attira sur les podiums Montpelliérains tous les chefs politiques du pays. Ceux ci conservent un souvenir cuisant du dessinateur taquin. 2012, c’est enfin l’année où Montpellier humilie le PSG, et remporte avec talent le championnat de France de Football.

Second titre de Renault, Mines de rire 2012 : les comiques ont-ils de l’humour ? Qui n’a jamais été pris d’une subite envie de rire lors d’un enterrement comme dans Pagnol ? Le rire vu les circonstances est devenu un besoin physique autant que mental, où nos neurones seraient sous l’emprise de nos zygomatiques. Le rire est une drogue et pour nous, pauvres consommateurs de programmes télévisuels, il est trop tard. Des humoristes de toutes espèces ont profité du vide sidéral des idées pour prendre le pouvoir sur toutes les chaînes.

Et enfin la dernière nouveauté de Man, dessinateur attitré de Midi Libre, L’État normal, un recueil qui rassemble ses dessins et caricatures pastichant l’actualité française et internationale.

État normal
Man, dessinateur de Midi Libre, raconte ce qu’est la normalité en politique