Les Sauveurs, des requins aux gorilles

Des femmes et des hommes qui ont voué leur vie à la défense des animaux, souvent méconnus, ignorés sauf quand ils sont rattrapés par l’actualité comme Dian Fossey madame gorille, assassinée par des braconniers car devenue trop gênante. Les Sauveurs ce sont sept portraits de gens hors normes dont le dévouement pour les animaux s’est vu récompensé par des mesures souvent encore trop faibles. Au scénario de ces portraits qui partent à chaque fois de l’enfance, Fabien Morin, Julien Derain, Laurent Hopman sous le crayon ligne claire de Chhuy-Ing Ia. On est sur une vraie enquête de journalistes. Les Sauveurs c’est aussi une aventure éditoriale, celle de Deman Éditions distribuée par Hachette. La préface est signée par Yann Arthus-Bertrand.

Les Sauveurs

Rob Stewart et la mer, les poissons et surtout les requins qu’il avait su débarrasser de leur réputation, en fait victimes de goûts culinaires qui rapportent beaucoup d’argent. Dès son enfance il plonge en famille et a un choc quand il croise son premier requin inoffensif. Ces requins que l’on pèche, auxquels on coupe l’aileron et que l’on rejette vivant mais moribond à l’eau. Amir Khalil est le vétérinaire des animaux sacrifiés, ceux abandonnés dans des zoos en zone de guerre. Irak, Mossoul, il sauvera au risque de sa vie des lions, affrontera des tueurs d’éléphants et se heurtera à l’incompréhension des forces en présence. Et bien sûr Dian Fossey qui arrivera à se faire adopter par des clans de gorille pour lutter contre leur massacre à des fins commerciales. On sait qu’elle le payera de sa vie.

Il y aussi Henry Spira pour se battre contre les expérimentations, Brigitte Gothière et Sébastien Arsac pour dénoncer ces abattoirs sans pitié ou enfin Aurélien Brulé protecteurs des gibbons. Des aventures vraies et parfaitement racontées, illustrés comme autant d’épisodes d’une lutte qui a permis des progrès mais où il reste beaucoup à faire. Une mise en avant nécessaire, utile qui pour autant comme tout bon reportage montre les cartes mais n’impose pas une doctrine.

Les Sauveurs, Deman Éditions, 21,50 €

3.7/5 - (4 votes)