Des Vivants, prix Cases d’Histoire 2021

Comme le dit Thierry Lemaire rédacteur en chef de Cases d’Histoire, à juste titre en ce début d’année 2022 fort troublé, voici une bonne nouvelle. Le lauréat du Prix Cases d’Histoire de 2021, prix qui récompense la meilleure bande dessinée historique, selon la rédaction du site Cases d’Histoire est décerné à Des Vivants, de Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin (2024). Un album qui sort du lot dans sa catégorie et fait acte de mémoire à un moment où on assiste à une réécriture pour le moins douteuse de l’action du régime de Vichy sous Pétain.

Des Vivants

Voici ce qu’en dit Cases d’Histoire dans son communiqué :
Le réseau du Musée de l’Homme, une des premières organisations spontanées de résistance à l’occupant en France, est très bien documenté. L’intérêt de Des Vivants ne tient donc pas dans une quelconque divulgation de faits inconnus, bien au contraire. Tout ce qui est dit dans l’album a déjà été écrit, dans des livres, des articles de journaux, des lettres, des procès-verbaux, des discours ou prononcé dans des entretiens radiophoniques. Aucun dialogue n’est inventé. Nous sommes là au plus près de la pensée des acteurs de ce drame. Toute l’habileté de Raphaël Meltz et Louise Moaty a été de créer un lien narratif entre ces fragments d’un corpus de textes colossal. Cette façon de faire est à la fois plus froide et plus poignante qu’un scénario classique. Plus froide car le matériau utilisé n’a bien évidemment pas été produit dans le but d’en faire une œuvre et peut parfois paraître moins souple qu’un dialogue parlé. Mais plus poignant car les mots sont exactement ceux des membres du réseau.

Des Vivants

Des Vivants déroule donc le fil des deux années pendant lesquelles un certain nombre d’employés du Musée de l’Homme ont multiplié les actions de résistance, tout en restant à leur poste. Les risques étaient inouïs, la générosité totale, la solidarité sans réserve, la volonté chevillée au corps. Sans nul doute, 80 ans plus tard, cet épisode de courage collectif est toujours très inspirant. Des Vivants le décrit au plus près et ajoute avec les nombreuses notes en fin d’ouvrage un éclairage passionnant. Le style graphique de Simon Roussin offre à l’ensemble une atmosphère à part. Plutôt que de choisir des couleurs réalistes ou des teintes sépia pour représenter une action située dans le passé, le dessinateur utilise une palette très originale, reconnaissable au premier coup d’œil. Tant au niveau du scénario que du dessin, Des Vivants est une belle réussite qui participe au renouvellement de la bande dessinée historique.

Des Vivants

5/5 - (6 votes)