Imbattable T2, imparable

Il avait fait un malheur Imbattable dès sa première apparition. Un super-héros masqué capable de casser la case, de remonter de l’une à l’autre, paradoxe spatio-temporel à faire devenir gâteux tous les vilains de l’univers. Imbattable persiste et signe dans ce tome 2, aussi sérieux qu’un pape et en dit même un peu plus sur son enfance et avoue que parfois il aurait triché à l’aide de son pouvoir magique qui n’est autre que celui d’un grand esprit aux raisonnements à la logique… imbattable. On adorerait en demander plus à Pascal Jousselin pour savoir où il va chercher toutes ces histoires dans lesquelles il y a aussi une curieuse jeune femme qui vit à l’envers.

ImbattableOn ne le piège jamais Imbattable. Les sacripants essayent mais échouent comme cet odieux voleur à l’arraché ou le démoniaque qui va tenter de l’attraper sans savoir que c’est justement parce qu’il est venu se délivrer qu’il peut aller se libérer. Étonnant, non ? Il ne comprend pas le bougre qu’Imbattable l’est tout simplement. Paradoxe temporel, faut suivre. Comme aussi Le Plaisantin dans sa cellule, une tête de pioche, celle qui va lui servir à s’évader. Mais Imbattable veille. Un petit coup de balançoire et il passe à l’autre page pour assommer Le Plaisantin. Et il y a, on l’a dit, la femme qui vit dans l’autre sens. Imbattable va la remettre dans le bon. Il les dépasse tous les super-héros, Imbattable, qui ont été agressés par un trou noir et une jeune fille qui maîtrise la couleur.

Des idées décalées, qui fonctionnent, un humour qui a plus de sens qu’il n’y paraît, une sorte de logique dont la case est reine. Il anticipe Imbattable, a toujours un coup d’avance. Il doit jouer aux échecs et Jousselin aussi. Il philosophe Imbattable, imparable ce super-héros de BD à nul autre pareil. Tout en finesse, un album qui confirme qu’Imbattable a une belle carrière devant ou derrière, ou à côté, ou au dessus de lui.

Imbattable, Tome 2, Super-héros de proximité, Dupuis, 10,95 €

Super-héros de proximité