Sisco T12, dernier round

C’était prévu. Sisco va prendre de longues vacances. Ce tome 12 est donc le dernier de la série que l’on a suivie depuis le premier avec passion et une fidélité liée aux qualités scénaristiques mais surtout peut-être au dessin toujours en évolution de Thomas Legrain. Sisco c’est un atypique, un flic qui flirte avec le sommet de l’état et se brûle même les ailes Il va faire un tour dans le privé et revient à ses premières amours dans le tome précédent sauf qu’il va falloir chercher la femme, découvrir qui est le plus pourri dans ceux qui l’entourent. Sisco c’est un pur et dur mais sans états d’âme. Alors accrochez vous pour ce dernier round. Tous les coups sont permis car Benec l’a mis dans la panade jusqu’au coup.

Sisco

Depuis qu’elle a été libérée Manon est sous surveillance policière. Sisco lui s’est fait piquer et passe un sale quart d’heure entre les mains des Russes. Mais ses copains remontent la piste d’une curieuse demande d’identification de voiture. Mais Sisco il ne faut pas lui laisser la moindre porte ouverte. Son gardien s’en aperçoit trop tard. Libre, il ouvre le coffre de son tortionnaire, trouve un document compromettant tandis que Manon part en balade à l’appartement de Sisco avec son garde du corps. Erreur car on les attend à l’arrivée et les flingues parlent avant que la cavalerie n’arrive.

Roulette russe

Il va remonter la piste Sisco, mais enfreint une fois de plus les règles tout en ayant l’appui de son patron Dupré. Après on va assister à un rodéo sans concession où tout le puzzle se rassemble. Et les comptes se règlent. Un final en apothéose, grand spectacle à la clé, sentiments en prime, émotion, et tout le reste. La fin d’une série qui aura marqué son époque. Et fait naître un beau talent, celui de Legrain sans oublier bien sûr celui de Benec.

Sisco, Tome 12, Roulette russe, Le Lombard, 12,45 €