Bumf, Joe Sacco et Nixon, un beau bilan

On en était resté avec Joe Sacco à cet incomparable Premier jour de la bataille de la Somme, un dépliant d’une rare précision et ambition, d’un réalisme méticuleux sur la montée au front des soldats anglais et du début de la boucherie qui s’en suivit en 1916. Avec Bumf tome 1, on repart en partie en 14 mais de façon débridée et décalée, en passant aussi par l’ère Nixon, président US démissionnaire après le Watergate. Du Sacco qui se met en scène, politiquement incorrect bien sûr, et ravageur. Sacco et Nixon, un bilan d’enfer.

BumfJoe Sacco revisite le XXe siècle et la politique internationale US. Un petit retour sur le paradis et le point aujourd’hui. Pas de quoi pavoiser. Sacco, le pilote qui ne sait pas piloter son Lancaster, est embauché par un colonel moustachu pour qu’il lui dessine son histoire, celle de l’homme qui a baisé le Kaiser. Une affaire de sexe finalement la guerre. Idem pour ce brave Richard Nixon qui a une sale gueule et bombarde Hanoï mais qui va se faire à ce monde à la dérive, à Michele Obama dans son lit, à ces relations internationales absurdes, le tout sous l’œil vachard d’un poulet à tête humaine qui méprise tout le monde.

On aime ce Sacco violent, satirique, mais drôle à l’humour noir et décapant comme on dit. Tout le monde en prend plein la tête. Crumb est le père spirituel de Sacco. Histoires courtes qui s’enchaînent, Sacco est de retour et n’épargne personne.

Bumf, Tome 1, Futuropolis, 19 €