Ken Games, les débuts de Ciseaux et Louviers

On appelle cela un prequel, une histoire avant l’histoire qui explique l’histoire. En un mot comment les héros dans ce cas de Ken Games, une série phare et brillante, vivaient quand ils étaient deux tueurs à gages, Ciseaux et Louviers. Un flash back qui apporte un autre regard  bien dessiné et construit  sur la trilogie Ken Games.

Ken GamesAnne dite Ciseaux aimerait bien se retirer des affaires.Ce qui n’est pas le cas de Bruno son compagnon dit Louviers. Histoire de prendre l’air alors qu’il pense que Ciseaux est morte par sa faute, Louviers accepte une mission dans un pays qui ressemble assez à l’ex-Tchécoslovaquie ou à la Tchétchénie. Louviers se fait passer pour un reporter photographe et se lie avec un enfant, Samir, avec qui il communique par signes qui devient son guide dans la ville où l’attend sa mission. Bruno va à la rencontre de son passé et les fantômes ressurgissent.

La suite, c’est dans le tome 1 de Ken Games. Robledo et Toledano ont su maîtriser les rebonds scénaristiques. Leur histoire, encore une fois au dessin éclatant qui a parfaitement évolué aussi bien de force que d’ambiance noire, fonctionne bien comme un très bon long-métrage où tout s’enchaîne.  Ce tome 0 est séduisant et on prend en plein figure ses grandes qualités graphiques.

Ken Games, Tome 0, Louviers, Dargaud, 13,99 €

Louviers