L’Exécuteur T2, jeu mortel

On avait été bluffé par le tome 1 de cet Exécuteur de John Wagner et Arthur Ranson. Un type embarqué dans un drôle de Jeu Mortel où on place sa peau au bout d’une prime à condition de mettre hors compétition son adversaire. Par tous les moyens. Des paris énormes, un terrain de jeu au milieu de la foule et de la ville, Harry Exton est le meilleur. Cette fois dans ce tome 2, La Confession, il raconte sa vie, preuves à l’appui au cas où. De la BD anglaise haut de gamme comme seules les éditions Delirium savent en proposer avec leurs traductions et diffusions de ces séries  méconnues parfois par le public français. On se souvient des dix tomes de La Guerre de Charlie ou des Corben. Un plaisir et une découverte. Sortie le 21 mars pour cette première publication en français.

L'ExécuteurExton est sur un lit d’hôpital accusé d’une vingtaine de meurtres en Angleterre quand on l’enlève avec l’aide d’une belle rousse, Cora. En fait c’est pour lui proposer un contrat que le richissime américain et sénateur Al Jacklin l’a fait exfiltrer aux USA. Harry deviendrait son candidat, son exécutant pour le Jeu Mortel qu’une poignée de joueurs pratiquent. Tous les coups sont permis pour gagner et éliminer les autres candidats. Harry accepte pour un an et c’est ce qu’il raconte et note dans ses mémoires sachant qu’il peut être lui-aussi trahi ou perdre. Première épreuve au musée d’histoire naturelle contre Arnold déguisé en gardien qui commet l’erreur dans la bagarre de tirer sur un flic. Harry l’abat froidement alors qu’il aurait simplement dû prendre une marque de sa victoire. Et le jeu continue ce qui permet à Harry de planquer ses primes aux îles Caïman. La liste des perdants augmente et se décline au cimetière. Harry se paye ses adversaires les uns après les autres jusqu’à un grand tournoi à quatre sous les yeux des commanditaires.

Il va dépasser les bornes l’exécuteur mais cela c’est la suite de l’histoire à découvrir, haletante, nerveuse et d’une immoralité à toute épreuve. Un scénario très riche et bourré de trouvailles, de rebondissements, de coups tordus et de quelques sentiments bien minces. Un polar maîtrisé aussi bien graphiquement qu’éditorialement. Un grande clarté dans le découpage d’Arthur Ranson. Il n’y a pas de faiblesse dans le déroulé très moderne en fait. On a l’impression de revoir Al Pacino à un moment. Efficacité totale et un Exécuteur au mieux de sa forme. Un tome 3, le dernier pour cette série reste à venir.

Voici la fiche publiée par Delirium sur John Wagner qui a écrit pour 2000 AD. Scénariste qui touche à tous les genres, de l’épouvante à la science-fiction en passant par le « noir » ou la guerre, il fait partie des auteurs les plus importants de l’industrie du comic-book britannique depuis les années 1970. Parmi ses nombreuses créations, on peut citer Judge Dredd, Strontium Dog ou encore Button Man / L’Exécuteur, dont le premier volume est prévu le 21 mars chez Delirium. En dehors de 2000 AD, il a été scénariste de Star Wars, Lobo, The Punisher et du fameux roman graphique A History of Violence adapté sur grand écran par David Cronenberg et salué en compétition officielle au festival de Cannes en 2005.

L’Exécuteur, T2 La confession, Delirium, 24 €